La crise du logement concerne « au moins 10 millions de personnes »


D'après le 18ème rapport sur le mal-logement présenté par la fondation Abbé Pierre, 685.000 personnes sont dépourvues de logement personnel, 3,6 millions « non ou mal logées » et plus de 5 millions « fragilisées ». Les impayés de loyers, expulsions et aides au logement sont en hausse.

mal, logement, abbe, pierre, impayes

La crise du mal-logement est définitivement bien installée sur le territoire français. Le constat tiré par le 18ème rapport de la fondation Abbé Pierre sur le sujet est accablant. 685.000 personnes sont ainsi « privées de domicile personnel », dont 133.000 sans domicile fixe en France métropolitaine. Au total, 3,6 millions de personnes sont « confrontées à une problématique aigüe de mal-logement » selon le rapport. La fondation Abbé Pierre estime en outre que 5 millions de Français sont en situation de « réelle fragilité » et que la crise du logement, à travers ses différentes manifestations (habitat indigne, précarité énergétique, difficultés de paiement, attente d’un logement social entre autres) touche « au moins 10 millions de personnes ».

Records pour les expulsions et les aides au logement

Plus inquiétant encore, la crise du mal-logement s’accentue. Le nombre d’impayés de loyers est ainsi en hausse d’après la fondation Abbé Pierre qui note que « plus de 145.000 ménages ont été assignés en justice pour impayés de loyer en 2011, et plus de 118.000 décisions d’expulsion ont été prononcées, dont 115.000 pour impayés locatifs ». Les impayés concernaient en tout 494.800 ménages, soit 1,25 million de personnes, en 2006, sur la base d’une enquête de l’Insee. Le taux d’impayés reste cependant stable dans le logement social, à 6% environ mais « le nombre de personnes en procédure de rétablissement personnel a en revanche bondi, passant de 28.000 à 48.000 personnes entre 2009 et 2011 », souligne le rapport. La ministre du Logement Cécile Duflot a récemment évoqué à ce sujet son intention de mettre en place une garantie universelle des revenus locatifs (GURL), pour sécuriser les versements de loyer aux propriétaires et faciliter l’accès à la location.

Autre manifestation concrète d’une aggravation des conditions de logement des Français, le nombre d’expulsions de logements a atteint un record, avec 113.000 personnes expulsées en 2011. De même, les aides au logement bénéficiaient à 6,1 millions de ménages en 2011 (12,5 millions de personnes), pour un montant de 16 milliards d’euros, là encore un record.

 

A lire également sur le sujet :

Révision du mode de calcul des APL au 1er janvier 2013

Duflot veut confisquer les biens des marchands de sommeil