Le nouveau prêt à taux zéro attire 3 fois plus de jeunes acheteurs début 2016


 La nouvelle formule du prêt à taux zéro (PTZ) semble séduire la foule des jeunes acheteurs. Le courtier en crédit Vousfinancer.com a ainsi vu les demandes de prêts tripler en janvier 2016 par rapport à l'année précédente. Un quart des dossiers concernent par ailleurs une acquisition dans l'ancien.  

Les jeunes acheteurs semblent apprécier la nouvelle formule du prêt à taux zéro (PTZ), le nombre demandes ayant triplé sur un an.

Il semblerait que l’amélioration du prêt à taux zéro (PTZ) effective depuis le 1er janvier 2016 ait eu l’effet escompté. Plus d’une centaine de demandes de crédit immobilier comprenant un PTZ ont été formulées pour le seul mois de janvier, d’après les données du courtier Vousfinancer.com diffusées le 1er février. C’est trois fois plus que l’année passée sur la même période.

« On constate ainsi que le prêt à taux zéro concerne aujourd’hui davantage de futurs acheteurs grâce à la fois au relèvement des plafonds de ressources pour pouvoir en bénéficier et à son élargissement à l’ensemble du territoire dans l’ancien », observe le président-fondateur de Vousfinancer.com, Jérôme Robin.

Le montant moyen des PTZ en hausse à 85.000 euros

En effet, face aux difficultés croissantes des jeunes ménages à accéder à la propriété, le gouvernement a décidé fin 2015 de rendre le PTZ davantage attractif. Réservé aux primo-accédants qui effectuent leur premier achat immobilier, le PTZ finance désormais 40% de l’acquisition contre 18 à 26% auparavant. En conséquence, les montants moyens des PTZ se présentent également en hausse en ce début d’année, s’élevant en moyenne à 85.000 euros, contre 68.000 euros un an plus tôt. Soit une progression de 25% par rapport à janvier 2015.

L’autre grande amélioration du PTZ qui a attiré les jeunes ménages réside dans la hausse des plafonds de ressources. Ces derniers ont ainsi été alignés sur ceux du logement intermédiaire, augmentant de facto le nombre d’acquéreurs éligibles. A titre d’exemple, un célibataire habitant à Bordeaux qui perçoit plus de 26.000 euros de revenus annuels n’était pas éligible en 2015. Cette limite a été repoussée à 30.000 euros annuels dans la zone B1 où se situe Bordeaux.

Le PTZ réussit son retour dans l’ancien

Le gouvernement est également revenu sur la restriction du PTZ dans l’ancien à 5.920 communes rurales. Depuis le 1er janvier 2016, l’octroi du PTZ pour l’achat d’un logement ancien a été élargi à l’ensemble du territoire. Toutefois, son bénéfice reste dépendant de la réalisation de travaux représentant au moins 25% du coût total de l’acquisition. Une obligation qui ne refroidit pas les jeunes acheteurs puisque le courtier en crédit a recensé 25% de demandes de prêt avec PTZ dans l’ancien. « Nous constatons avec surprise que le nombre de demandes de PTZ dans l’ancien est significatif, notamment dans des régions où il y a davantage de biens anciens à rénover, indique Sandrine Allonier, responsable des relations bancaires du courtier. Toutefois, reste à savoir si ces prêts à taux zéro seront réellement accordés, car l’emprunteur doit justifier sur devis ou factures qu’il effectuera bien des travaux dans les 3 ans pour un minimum de 25% de l’opération, ce qui complexifie les démarches et allonge les délais de traitement dans les banques. »

A noter par ailleurs que la durée du PTZ a été allongée et que les différés de remboursement profitent désormais à tous les emprunteurs.

Rythme soutenu en 2016 ?

Toutes ces conditions favorables ont ainsi participé à l’amorce du retour des primo-accédants. Ces derniers représentent 43% des demandes de crédit début 2016, contre 38% en moyenne sur la même période en 2015. « Le nouveau PTZ suscite un réel intérêt chez les emprunteurs qui nous sollicitent pour connaître le montant auquel ils ont droit et prennent ainsi conscience de cet avantage », explique Jérôme Robin. Preuve que le nouveau PTZ séduit, certains acheteurs ont même reporté leur projet immobilier dans l’attente du nouveau dispositif. Pour le président du promoteur immobilier Kaufman & Broad Nordine Hachemi, « les primo-accédants signeront leur grand retour en 2016. La nouvelle formule du PTZ permettra de sécuriser le financement et de renforcer leur solvabilité auprès des banques ». Le président de Vousfinancer.com demeure plus prudent sur l’avenir, préférant « voir si cette tendance se confirme dans les mois à venir » avant de conclure, que tout de même, « c’est un bon début pour le PTZ 2016 ».