Le PTZ revient dans l’ancien

Partagez

Le prêt à taux zéro sera à nouveau accessible aux candidats à l'accession d'un logement ancien. A condition de réaliser des travaux et d'acheter un bien situé dans un territoire rural. Focus sur les nouvelles règles de ce coup de pouce financier en trois questions.

 

pinel-logement-wikimedia

 

 

Avis aux acheteurs : le prêt à taux zéro (PTZ) est de retour dans l'ancien. Et il revient de loin. Depuis le début de l'année 2012, il avait été supprimé dans l'immobilier ancien et n'était accessible qu'aux primo-accédants d'un logement neuf. Par ailleurs, il devait prendre fin d'ici la fin de l'année 2014. Contre toutes attentes, la ministre du Logement Sylvia Pinel a annoncé le 25 juin 2014 lors d'une conférence de presse que le PTZ serait non seulement prolongé de trois ans dans le neuf, mais deviendrait également accessible dans l'ancien à partir de « janvier 2015 ».

 

Qui aura droit au PTZ ?

L'ouverture du PTZ est destinée aux primo-accédants « qui achètent un logement ancien à réhabiliter dans les territoires ruraux », indique la ministre. Pour le moment, la liste des travaux à réaliser pour avoir droit à ce coup de pouce financier n'a pas encore été communiquée.

 

Le gouvernement souhaite également augmenter le nombre d'ayants droit pour atteindre l'objectif de 70.000 PTZ distribués chaque année contre 44.000 actuellement. De fait, « le montant de l'achat et la quotité du prêt seront relevés, le plafond de revenus sera élargi et le remboursement différé rallongé pour les plus modestes », précise la ministre. Les nouveaux plafonds de revenus seront connus à compter du 1er octobre 2014.

 

Lorsqu'un ménage contracte un PTZ, ce dernier n'est remboursable qu'à partir de la 5ème année d'octroi. Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, le Premier ministre, Manuel Valls, précise que « le remboursement de ce prêt commencera dans sept ans et non plus dans cinq ans ».

 

Sur quel territoire sera-t-il accordé ?

Pour les candidats à l'accession d'un logement neuf, la règle ne change pas : le PTZ pourra être accordé pour un achat réalisé sur l'ensemble du territoire français. En revanche, ceux qui décident de se tourner vers l'ancien devront acquérir une habitation en zone rurale, dans l'une des « 2.000 communes concernées », précise Sylvia Pinel. La liste des territoires ciblés sera diffusée à l'automne.


L'octroi d'un prêt à taux zéro pour inciter les Français à acquérir un bien dans les zones rurales peut étonner. Car les familles ont tendance à travailler dans les villes et donc, à vouloir acquérir un bien près de leur emploi. « Mais aujourd'hui, le PTZ est trop ciblé sur les zones tendues, où le prix du mètre carré est trop élevé, et ne peut bénéficier à un grand nombre de ménage, explique la ministre. Cet outil permettra également de répondre à la problématique de la revitalisation des territoires ruraux. »

 

Quels sont les effets du rehaussement des plafonds de revenus et du prix d'achat du logement ?

Très concrètement, cela permettra d'augmenter le nombre de bénéficiaires mais aussi de relever le montant accordé à taux zéro. « En zone assez tendue, comme à Toulouse, un couple avec un revenu de 2.250 euros par mois pourra emprunter 49.000 euros à 0% d'intérêt au lieu de 43.500 euros aujourd'hui », indique le dossier de presse du ministère.


Autre exemple, celle d'une famille de trois enfants. Avec 4.400 euros de revenus mensuels, le ménage pourra emprunter 53.000 euros à taux zéro sur 12 ans « alors qu'aujourd'hui, elle serait inéligible. »

 

 

Ca change aussi pour le "prêt d'accession sociale"

Les plafonds du « prêt d'accession sociale » (PAS) seront relevés pour être harmonisés avec les nouveaux plafonds du PTZ. Objectif : « Augmenter le nombre de ménages modestes propriétaires de leur logement », explique Sylvia Pinel.



 

les articles les plus lus

1. Les étapes à suivre pour l'achat d'un appartement ou d'une maison
2. Loi Elan : à quoi correspond le bail mobilité ?

Réseaux Sociaux