Le troc de nuits, une alternative à la location Airbnb


Loger chez l'habitant sans payer de loyer, c'est le concept du troc de nuits proposé par le start-up française Nightswapping. La plateforme communautaire incite les utilisateurs à héberger dans un premier temps pour voyager ensuite.  

Nightswapping ou voyager sans payer de loyer avec l'échange de nuits

Trop chère la location Airbnb pour l’Euro 2016 ou les vacances ? Si d’autres sites concurrents existent, comme Housetrip ou HomeAway-Abritel, les internautes peuvent également tester un autre modèle, à savoir le troc de nuits. Gros avantage de cette formule portée par la start-up française Nightswapping.com, il n’y pas de loyer à verser à l’hôte.

Accueillir avant de partir… ou pas

Le modèle de Nightswapping, ou échange de nuit en français, repose avant tout sur la collaboration entre les quelque 180.000 membres de sa communauté mondiale*. Le principe est le suivant : une fois inscrit gratuitement sur le site, l’internaute héberge dans un premier temps, dans sa chambre d’amis – et donc en sa présence – ou son logement entier en son absence. Après quoi, il reçoit des « crédits de nuit » pour lui permettre de partir à son tour. Seule contrainte financière, des frais fixes de 9,90 euros pour chaque location. En cas de roadtrip (virée sur la route avec plusieurs destinations), il faut les payer à chaque étape. En revanche, les frais restent les mêmes quel que soit le nombre de voyageurs et la durée du séjour. « C’est le même tarif pour une semaine à dix à Lisbonne ou pour une nuit seul à Chambéry », détaille la responsable presse de la start-up Laurie Carels.

Avant de se lancer, il faut prendre le temps de bien préparer son annonce, avec suffisamment de photos et de détails dans la description de son logement. « Nous modérons et filtrons les annonces pour qu’elles soient complètes, explique Laurie Carels. Un tiers seulement sont validées, nous préférons jouer sur la qualité que la quantité. » Autre raison de prendre son rôle d’hôte au sérieux, les vacanciers donnent une note après leur passage et peuvent laisser des commentaires.

Le site propose également une solution aux membres qui ne veulent pas ou ne peuvent pas mettre leur logement à disposition. Dans ce cas, il faut payer un tarif variant de 7 à 49 euros par nuit, qui s’ajoute aux frais fixes, en fonction du standing de la location (emplacement, surface, décoration…). Celle-ci est classée sur une échelle de 1 à 7 par un algorithme et les tarifs sont des multiples de 7 : 7 euros pour le rang 1, 14 pour le rang 2… « Le niveau 1 correspond à un petit appartement en banlieue et le 7 à un loft à Manhattan par exemple », résume la responsable presse de la start-up.

Un moteur de recherche inversé pour suggérer des séjours

Nightswapping.com dispose également d’un autre atout, à savoir un moteur de recherche inversé pour ceux qui veulent partir mais ne savent pas où aller. L’internaute donne son lieu de départ et indique les dates ou la période du voyage et la distance qu’il souhaite parcourir : moins de 150, 300 ou 500 kilomètres, à quelques heures d’avion ou partout dans le monde. Après avoir renseigné le nombre de personnes à loger, le moteur de recherche suggère plusieurs destinations, à retenir ou écarter.

Le site déconseille toutefois les départs à la dernière minute. « L’hébergeur doit avoir le temps de répondre aux messages, de vérifier si le projet est compatible avec ses disponibilités. Plus vous vous préparez en amont, plus vous aurez de chances de réaliser votre projet de voyage. » Une petite précaution à prendre pour préparer ses prochaines vacances à moindre coût.

A noter : Sur les 180.000 membres de la communauté Nightswapping, environ 35% sont âgés de plus de 50 ans.


*Chiffres communiqués par Nightswapping.com au 25 mai 2016

A lire également
Les Français consacrent 694 euros à leur location de vacances