Léger rebond des prix de l’immobilier francilien en avril 2013


Les prix de l'immobilier en région parisienne ont augmenté en avril 2013 selon le réseau MeilleursAgents.com. Dans son Baromètre de mai, il relève une augmentation des prix de l'ordre de 0,1% à Paris sous l'effet conjugué de la baisse des taux de crédit et de la faiblesse de l'offre.

immobilier, prix, region, parisienne

 

La baisse tant attendue des prix de l’immobilier à Paris et dans le reste de l’Ile-de-France n’est toujours pas confirmée. Dans son Baromètre de mai, le réseau d’agents immobiliers MeilleursAgents pointe en effet une hausse des prix dans la capitale pour le deuxième mois consécutif. Cette augmentation, bien que légère (+0,1%) entre le 1er avril et le 1er mai 2013, montre une nouvelle fois que le marché parisien ne suit pas de véritable tendance. La faute aux taux de crédit immobilier, particulièrement bas selon Sébastien de Lafond, président et co-fondateur de MeilleursAgents.com : « Cette baisse continue des taux est la principale cause de la stabilité des prix », explique-t-il, arguant que « la baisse des taux (…) aura bien lieu après la diminution du taux directeur de la BCE. »

Prix élevés jusqu’à l’été

Selon Sébastien de Lafond, « la faiblesse de l’offre et le surcroît saisonnier de la demande pour les grandes surfaces » jouent également dans la hausse des prix, qui touche également les Hauts-de-Seine (+0,2%), le Val-de-Marne (+0,5%) mais par la Seine-Saint-Denis (-0,2%).
Le Baromètre, calculé sur la base des avant-contrats, c’est-à-dire 3 mois environ avant la signature de la promesse de vente, insiste en effet sur l’importante de la saison, qui « encourage les achats-reventes pour des raisons familiales ce qui soutient les prix des grandes surfaces (3 pièces et plus) », dont les prix augmentent (+0,5%) tandis que ceux des logements de taille inférieure reculent de 0,2%.
C’est seulement au terme de la période estivale, quand la plus grande partie des transactions aura été finalisée, que l’amorce d’une baisse des prix pourra être entrevue selon MeilleursAgents. « Une érosion et pas une véritable correction des prix », nuance le réseau qui table sur une baisse des prix comprise entre 0 et -5%.