Légère remontée des prix de l’immobilier entre particuliers


Les prix immobiliers entre particuliers ont légèrement augmenté en juin sur le marché des maisons comme sur celui des appartements, selon l'indice PAP. Cependant, la tendance sur un an reste baissière dans toutes les régions de France.

Les prix immobiliers entre particuliers ont légèrement augmenté en juin

La hausse des prix immobiliers sur le marché des ventes entre particuliers se confirme. Selon l’indice PAP de juin 2015 diffusé le 9 juillet, les prix des appartements et des maisons vendus via le réseau de petites annonces ont une nouvelle fois augmenté d’un mois sur l’autre. Cette hausse reste minime, de 0,20% pour les appartements et 0,10% pour les maisons, mais elle est récurrente. Les prix entre particuliers ont déjà progressé en avril puis en mai, bien que la tendance générale sur ces trois derniers soit à la stabilité.

Les particuliers peuvent toutefois se rassurer, sur un an, les prix restent orientés à la baisse. Ceux des appartements reculent ainsi de 1,66% et ceux des maisons de 1,30%.

A l’échelle régionale, les prix chutent partout dans l’Hexagone. Des disparités subsistent entre les différentes régions, certaines observant de plus fortes chutes de prix que d’autres. Ainsi, le prix des appartements dans le Nord-Est (Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace) a dégringolé sur un an (-5,58%), loin devant le marché des maisons en Poitou-Charentes (-4,49%) et celui de la région Centre (-4,37%). En juin, dans ces deux dernières régions, les prix sont timidement remontés, preuve que la stabilité s’installe doucement sur le marché.

Prix en baisse à Paris

Davantage prisées, les régions du Sud enregistrent un recul plus mesuré des prix immobiliers sur le marché des maisons et des appartements. Le prix d’un appartement a lâché 1,54% dans le Languedoc-Roussillon, 1,41% dans la région Midi-Pyrénées et même 2,27% en Provence-Alpes-Côte-D’azur. Même constat pour les maisons, où les prix ont respectivement diminué de 1,68%, 0,52% et 1,90%. Egalement attractive pour les particuliers, l’Ile-de-France observe des baisses de prix de plus de 1% sur un an sur le marché des maisons et des appartements.

En Rhône-Alpes, c’est la stabilité qui prédomine. Les prix des appartements (-0,72%) et des maisons (-0,48%) n’ont que faiblement diminué. Il en va de même en Corse : si le prix des maisons sur l’Ile de beauté a fléchi de 0,81%, celui des appartements a augmenté de 0,19% sur un an. A l’inverse en Aquitaine, le coût des appartements recule (-1,42%) quand celui des maisons progresse (+0,10%).

A lire également :
Pourquoi les prix de l’immobilier remontent
8 ans de salaires pour acheter un logement neuf
Résidences secondaires : classement des villes les moins chères