Les APL des jeunes précaires finalement préservées ?


Le gouvernement ne remettrait finalement pas en cause les aides au logement des jeunes précaires. Selon Liberation.fr, l’exécutif aurait tranché ce dossier, en choisissant ne pas changer la formule de calcul qui permet aux salariés de moins de 25 ans en CDD ou en intérim de toucher des allocations plus élevées.

Les parlementaires avaient déjà rejeté cette disposition lors du vote de la réforme des APL inscrite dans le Budget 2016. Mi-décembre, deux syndicats étudiants (la Fage et l’Unef) avaient dénoncé un projet de décret du gouvernement visant à réintroduire cette mesure.

Finalement, explique Liberation.fr dans un article daté du mercredi 23 décembre, le Premier ministre Manuel Valls aurait arbitré en faveur des jeunes précaires en se rangeant aux arguments de la ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur Najat Vallaud-Belkacem. Celle-ci, selon un courrier cité par le quotidien, a notamment soulevé l’incohérence entre cette restriction et l’instauration de la prime d’activité dont les moins de 25 ans à faible salaire vont pouvoir bénéficier dès 2016.

A lire également
ISF : la suppression des APL des enfants majeurs anticonstitutionnelle ?
APL, PTZ, rénovation, les réformes immobilières votées par le Parlement