Les coûts de construction continuent de grimper au quatrième trimestre 2011


L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié l'indice du coût de construction pour le quatrième trimestre 2011. L'indice continue sa progression, en hausse de 6,85% en glissement annuel, par rapport au dernier trimestre de l'année 2010. C'est la plus forte hausse observée depuis le troisième trimestre 2008.

construction, coût, indice, insee, bâtiment

L’indice de coût de construction (ICC) s’établit à 1638 au quatrième trimestre 2011, contre 1624 au troisième trimestre. Il est en hausse de 6,85%, comparé à la même période l’année précédente. Il s’agit de la hausse la plus significative de cet indice depuis le troisième trimestre de l’année 2008. Pour cette période, l’Insee avait pointé une augmentation de 10,46%.

Cette hausse suit la tendance observée lors du troisième trimestre ; l’Insee avait alors noté une hausse de 6,84% en glissement annuel, comparé au troisième trimestre de l’année 2010.

L’ICC mesure l’évolution du prix de construction des bâtiments neufs à usage principal d’habitation non communautaire en France métropolitaine. Il comprend les trois grands types de construction à usage d’habitation : l’individuel pur, l’individuel groupé (maison individuelle dans un lotissement, etc…) et les logements collectifs. La dénomination « indice du coût de la construction » est impropre, selon l’Insee, puisque c’est un indice de prix, fondé sur l’observation des marchés de construction conclus entre les maîtres d’ouvrage et les entreprises assurant les travaux de bâtiment. L’ICC est notamment utilisé pour réviser les loyers des baux commerciaux. Il n’est en revanche plus utilisé pour la révision des loyers des logements en cours de bail depuis l’instauration de l’IRL (indice de révision des loyers) dans le cadre de la loi n° 2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne.