Les Français paient un peu plus pour se loger


La dernière enquête Sofinscope-Opinionway sur le logement révèle que le budget moyen consacré par les Français au logement a légèrement augmenté depuis 2012, à un peu moins de 633 euros par mois en moyenne.

immobilier, budget, menages, loyer

 

Se loger continue de coûter cher pour les ménages français. L’enquête Sofinscope-Opinionway de 2013 révèle que le budget moyen alloué par les ménages pour conserver un toit au-dessus de leur tête se situe à 632,80 euros par mois, en hausse de plus de 16 euros par rapport à 2012.

Les budgets sont bien évidement variables en fonction des situations. Les locataires du parc privé payent ainsi 616,01 euros par mois, en hausse de 51 euros. Ce montant est à comparer avec les 468,41 euros dépensés tous les mois par les locataires en parc HLM, sachant que ce loyer moyen a progressé de 8 euros entre 2012 et 2013. Les propriétaires en cours d’acquisition payent quant à eux en moyenne chaque mois 792,76 euros, soit six euros de moins qu’en 2012.

De même, il faut bien distinguer la situation des habitants de la région parisienne, qui payent en moyenne 780,21 euros par mois (+66 euros par rapport à 2012) et celle des habitants de province, où le budget moyen se limite à 595,39 euros (+65 euros).

Près de la moitié des locataires s’estiment en difficulté

La part moyenne du budget des ménages consacrée au logement se stabilise à 23,40%, mais ce taux cache de fortes disparités selon les cas de figure. Ainsi, 23% des sondés consacrent plus de 35% de leurs revenus aux dépenses de logement, dont 51% des foyers gagnant moins de 1.000 euros par mois. A l’inverse, 29% des sondés affirment dépenser moins de 5% de leurs revenus pour leurs besoins en logement, dont 58% des plus de 60 ans.

Les Français se montrent de plus en plus mécontents quant à leurs dépenses de logement. Dans le détail, les griefs des Français sont les suivants :
– 38% des sondés estiment payer trop cher compte tenu de leurs moyens (+8%)
– 28% d’entre eux estiment dépenser trop au regard de la qualité de leur logement (+8%)
– 27% jugent payer trop au vu de la situation géographique du logement (+6%)
– 27% pensent consacrer trop d’argent à leur logement par rapport à la surface habitable dont ils disposent (+5%)

Ce mécontentement se manifeste avant tout chez les locataires, puisque six sur dix affirment payer un loyer trop élevé au regard de leur capacité financière, en hausse de 15% en un an. 25% des propriétaires jugent payer trop pour leurs dépenses de logement (+3%).

En définitive, 29% des ménages s’estiment en difficulté pour régler leurs loyers ou rembourser leur crédit immobilier, sachant que 46% des locataires estiment être en difficulté, contre 18% des propriétaires. Pour faire face à leurs difficultés, ces locataires et propriétaires en difficulté vont en priorité tenter de limiter leurs dépenses de consommation (73%, en hausse de 3%). En revanche, ils ne sont guère optimistes quant à la possibilité d’augmenter leurs revenus, puisque seul un tiers des sondés mentionne cette réponse, en chute de 13% par rapport à l’enquête menée en avril 2012.

La capacité d’épargne impactée

L’enquête révèle enfin que le poids du logement dans le budget des ménages dégrade en premier lieu la capacité d’épargne des ménages : 60% des sondés affirment que les dépenses de logement ont un impact important sur leur aptitude à mettre de l’argent de côté (82% chez les locataires, 47% chez les propriétaires), devant l’amélioration du logement (56%) et les vacances (55%). 40% des interrogés affirment que l’importance de leur budget logement impacte significativement leur budget consacré à la santé, un phénomène qui là encore touche plus souvent les locataires (56%).