Les prix des annonces immobilières diminuent peu à la rentrée


Selon le baromètre Seloger.com pour septembre 2013, les prix affichés dans les annonces immobilières de particuliers sont plutôt orientés à la baisse. Dans les plus grandes métropoles, cette tendance est cependant peu affirmée.

immobilier, prix, annonces, paris, villes

Les prix de l’immobilier baissent-ils ? Le dernier baromètre du site d’annonces immobilières Seloger.com signale en effet une légère tendance à la diminution des prix de ventes demandés par les particuliers pour les appartements anciens. Mais cette tendance globale ne concerne pas tout le monde.

A Paris par exemple, le prix du mètre carré affiché (9.255 euros en moyenne) ne recule pas et augmente même légèrement par rapport au mois d’août. En revanche, le prix moyen des annonces parisiennes enregistrées par le site leader en la matière, fléchit de 2,9% sur un an.

De même, les prix demandés à Marseille si fixent à 3.188 euros du mètre carré en moyenne. Mais entre le début de l’été et la rentrée, les vendeurs ont revu leurs prétentions à la hausse de 4%.

Des baisses de prix plus conséquentes dans quelques villes moyennes

Les prix reculent tout de même dans quelques grandes villes, bien que de manière peu spectaculaire. A Lyon, le prix moyen du mètre carré demandé se situe à 2.964 euros, en baisse de 0,9% sur trois mois. Les appartements anciens lillois se négocient, quant à eux, autour de 3.137 euros/m². Les prix fléchissent ainsi très peu dans la capitale des Flandres (-0,2%). Le mouvement est en revanche plus prononcé à Strasbourg, où le mètre carré est évalué par les vendeurs à 2.771 euros/m², en recul de 2,33% sur la période.

Mais les baisses de prix plus significatives sont à aller cherche du côté des villes moyennes. En particulier, les prix baissent de 5,08% sur trois mois au Havre, à 1.972 euros/m² en septembre. A Amiens, ils s’affichent en recul de 3,85% sur cette période, à 2.226 euros/m². Toujours dans le nord du pays, les prix des annonces diminuent de 3,43%, à 2.186 euros/m².

Plus au sud, certains vendeurs revoient également leurs exigences à la baisse. C’est notamment le cas à Perpignan (-3,62% sur trois mois, 1.705 euros/m²), à Mont-de-Marsan (-2,73%, 1.689 euros/m²) ou encore à Rodez (-2,19%, 1.832 euros/m²).

 

Les prix du baromètre Seloger.com reflètent les annonces enregistrées par le site d’annonces immobilières, pas les prix de vente réels.

 

A lire sur les prix immobiliers

Paris : les prix de l’immobilier résistent encore selon les notaires
Les prix de vente entre particuliers n’ont pas baissé en 2013