Les professionnels de l’immobilier restent pessimistes pour 2015

Partagez

Plus de 60% des professionnels de l'immobilier s'avouent pessimistes pour 2015, selon une étude CAS/Crédit Foncier. S'ils anticipent une baisse des prix dans l'ancien comprise entre 2 et 5%, ils misent par ailleurs sur les aides à l'acquisition et l'attractivité des taux de crédit pour soutenir le marché.

 

agence immobilière

 

Baisse des prix, des ventes qui n'ont pas décollé... Les professionnels de l'immobilier ont encore un goût amer de l'année 2014. Plus de 60% considèrent ainsi que le marché s'est détérioré au cours des 4 derniers mois, dans une étude réalisée par CSA pour le Crédit Foncier publiée le 5 janvier 2015, alors que plus de la moitié d'entre eux ont réalisé leurs objectifs de vente. Cette vision funeste du marché à la fin 2014 est également partagée par les acquéreurs. Dans le détail, 47% d'entre eux s'avouent pessimistes et 29% attentistes quant à la concrétisation de leur projet.

Comme pour les prix, des disparités d'opinion subsistent entre les régions. Fin 2014, le marasme du marché a été particulièrement ressenti par les acheteurs du Nord-Est (59%) et du Sud-Ouest (49%). Les professionnels du Nord-Est sont sur la même longueur d'onde que leurs clients pour l'année à venir : Ils sont 73% à être pessimistes. De son côté, le réseau d'agences Century 21 a également constaté que les prix ont nettement reculé en 2014: en Lorraine (-7%), dans le Nord (-6%) ou encore en Alsace (-3,8%). Pointés du doigt par le réseau, la pression fiscale (augmentation de l'impôt, des frais de notaires...) et le chômage particulièrement élevé dans la plupart de ces régions qui ont retardé la concrétisation des projets immobiliers.
Etonnement, les constructeurs de maisons individuelles sont plus confiants (40%) que les promoteurs (28%) alors même qu'ils subissent la crise de plein fouet : le nombre de mises en chantier d'immeubles d'appartements a reculé de 6,7%, contre un plongeon de 18,6% pour les maisons individuelles, selon les dernières statistiques du ministère de l'Ecologie.

Baisse des prix de 2 à 5% dans l'ancien

L'avenir n'est pas non plus envisagé sous un aspect plus rose . Là encore, 64% des acteurs de l'immobilier confient leur pessimisme pour l'année 2015. Ainsi, 52% misent sur une baisse des prix dans l'ancien : pour 47%, elle sera comprise entre 2 et 5%, et dépassera les 5% pour 40% des professionnels. Seuls 3% des acteurs envisagent un retour à la hausse. Le nombre de ventes devrait rester stable (48%) ou diminuer (30%). « Sans hausse brutale des taux de crédit immobilier et avec une stabilité fiscale, l'effritement des prix ne devrait pas dépasser les 3% en 2015 », estime de son côté le président de Century 21, Laurent Vimont.

Le recul des prix des logements neufs pourrait s'amoindrir en 2015. 57% des professionnels anticipent une stabilité des prix tandis que 28% prédisent une diminution, située entre 2 et 5% pour près de la moitié d'entre eux. Là encore, le nombre de transactions devrait demeurer stable ou reculer.

Taux de crédit et aides à l'achat pour appâter les acheteurs

Comment dès lors expliquer ces excès d'optimisme ou de pessimisme ? Le contexte économique explique à 96% la vision noire des professionnels. Directement liée, l'évolution du pouvoir d'achat des ménages en 2015 les inquiètent particulièrement (79%). Sans surprise, « le niveau historiquement bas des taux d'intérêt de crédit immobilier alimente l'optimisme des professionnels de l'immobilier lorsque le contexte économique est leur principale source d'inquiétude », pointe l'étude. « Jamais le pouvoir d'achat immobilier n'a été aussi élevé et l'apport nécessaire pour acquérir un logement aussi faible », confirme Century 21. En moyenne, le réseau note que l'apport ne représente plus que 3% du prix moyen d'une transaction au second semestre 2014 contre 21% trois ans auparavant. Autre enseignement : 58% des professionnels pensent que les dispositifs de soutien à l'achat (retour du PTZ dans l'ancien, TVA à 5,5% dans les quartiers prioritaires...) peuvent redonner des couleurs à l'immobilier en 2015. L'évolution des prix à la baisse, qui devrait faire revenir les acheteurs dans les agences immobilières, encourage tout de même à l'optimisme pour plus de la moitié des sondés.

 

A lire également :
Pourquoi l'accession à la propriété ne redémarre pas
Immobilier : les prix ont baissé en 2014 mais pas pour tout le monde



 

Un service LeBonBail, votre contrat de bail en ligne

les articles les plus lus

1. Immobilier : quel investissement locatif choisir selon mon objectif ?
2. Comment protéger sa maison pendant les vacances
3. Baisse ou suppression des APL en 2016 : qui est concerné ?
4. 5 astuces pour sa recherche d’appartement en location
5. Bailleurs : comment évaluer le loyer d’une location immobilière
6. Les 7 obligations à respecter pour un locataire

Réseaux Sociaux