Les professionnels voient le marché immobilier en rose en 2016


Les professionnels de l'immobilier n'ont jamais été aussi optimistes concernant le marché de l'immobilier. Les taux de crédit au plus bas et les dispositifs d'aide à l'achat y sont pour beaucoup.  

Les professionnels de l'immobilier n'ont jamais été aussi optimistes concernant le marché immobilier.

Renversement de vapeur du côté des professionnels de l’immobilier. Après des mois de pessimisme, ces derniers sont 81% à avoir le sentiment que le marché de l’immobilier s’est stabilisé ou amélioré ces quatre derniers mois, selon le dernier baromètre* CSA pour le Crédit Foncier publié le 9 mai 2016.

« Un sentiment qui contraste avec la première mesure enregistrée en janvier 2015, où seuls 38% des professionnels estimaient alors que le marché s’était stabilisé ou amélioré durant les 4 derniers mois de 2014 », note l’étude. Cet optimisme est contagieux, puisque quelle que soit la région de France, le sentiment au beau fixe prédomine.

Quant à l’avenir du marché, les sondés sont également sur la même longueur d’onde : 74% sont optimistes, contre seulement 35% au début de l’année 2015. La courbe s’est ainsi totalement inversée à partir de mai 2015 et l’optimisme n’a cessé de grimper.

La tendance s'est totalement inversée.

Là encore, peu importe la région, plus de 7 professionnels du marché sur 10 sont positifs, même si ce sentiment est légèrement plus élevé dans l’ouest de la France.

Le niveau historiquement bas des taux de crédits immobiliers (88%), les dispositifs de soutien à l’achat immobilier à l’exemple du Pinel (69%) et l’élargissement du prêt à taux zéro au 1er janvier 2016 (67%) viennent nourrir cet optimisme. A l’inverse, le contexte économique en France (92%) et l’évolution du pouvoir d’achat des ménages (77%) ont convaincu les 24% de sondés encore pessimistes.

Merci aux taux bas et aux aides à l’achat

En effet, tous les professionnels s’accordent à dire depuis le début 2016 que les améliorations apportées au prêt à taux zéro (PTZ) contribuent grandement au maintien de l’activité, permettant aux jeunes acheteurs d’accéder pour la première fois à la propriété. Pour rappel, le PTZ finance désormais jusqu’à 40% de l’achat (contre 18 à 26% jusqu’au 31 décembre 2015), la durée du prêt a été allongée et les plafonds de ressources augmentés. Par ailleurs, le PTZ dans l’ancien s’applique à nouveau sur l’ensemble du territoire, mais reste conditionné à la réalisation de travaux.

Quant au taux de crédit, ils n’ont jamais été aussi attrayants pour qui ambitionne d’acquérir un logement : d’après le dernier observatoire CSA/Crédit Logement publié le 3 mai, un prêt sur 17 ans et 7 mois se négocie en moyenne à 1,81%, et à 1,87% sur 20 ans.

Du côté des prix dans l’ancien (57%) comme dans le neuf (69%), les professionnels anticipent majoritairement une stabilité dans les douze prochains mois. Seuls 15% des interrogés prédisent une hausse des prix dans le neuf et 10% dans l’ancien. Un état d’esprit et des prévisions appréciées en plein cœur du printemps, période propice à l’achat immobilier.

*Enquête réalisée mardi 29 mars au mardi 5 avril 2016 sur un échantillon représentatif de 400 professionnels