Les promoteurs veulent prolonger les défiscalisations Pinel et Censi Bouvard

Partagez

Pour maintenir la dynamique de l'investissement locatif dans l'immobilier neuf, retrouvée en 2015, la Fédération des promoteurs immobiliers demande une prolongation rapide des dispositifs de défiscalisation Pinel et Censi Bouvard. Elle milite également pour un relèvement de l'avantage fiscal de ce dernier, de 11 à 15%.

Les promoteurs plaident pour un prolongement des dispositifs Pinel et Censi Bouvard 

La défiscalisation dans l'immobilier neuf a retrouvé son attrait et les promoteurs n'entendent pas revenir en arrière. Les ventes d'appartements neufs aux investisseurs ont augmenté de 43,8% en 2015, avec 49.564 acquisitions comptabilisées par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) qui présentait son bilan de marché annuel jeudi 18 février 2016. Des chiffres qui illustrent sans ambiguïté le succès du dispositif de défiscalisation Pinel. Ce dernier, qui donne droit à une réduction d'impôt variable (12, 18 ou 21%) en fonction de la durée de l'engagement de location (6, 9 ou 12 ans), devrait continuer à séduire en 2016 : « Il y a eu un effet de rattrapage en 2015 et nous devrions voir arriver d'autres types d'investisseurs cette année », estime le vice-président de la Fédération, Guy Bernfeld.

Parallèlement, les achats à titre de résidence principale ont fléchi de 1,7% (43.624 logements). Pour autant, les promoteurs, à l'image de Kaufman & Broad ou de Nexity par exemple, restent optimistes. Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ), décrit comme « un très bon outil pour relancer l'accession à la propriété » par Guy Bernfeld, devrait sans nul doute corriger le tir : « On voit dans nos bureaux de vente une grosse activité, avec des gens qui viennent spontanément s'informer, et on s'aperçoit que le bouche à oreille fonctionne très bien également », développe la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac.

Pas de nouveaux projets sans prolongation

En dépit de ses perspectives plutôt enthousiasmantes, la FPI veut aller plus loin, en particulier pour les investisseurs. Car si les placements locatifs « classiques » repartent grâce au Pinel, il n'en va pas de même pour les investissements en résidences de services, qui ont chuté de 11,3% en 2015, avec 4.330 réservations dénombrées par la Fédération. Un total loin des 9.000 ventes enregistrées en 2010.

Pour la FPI, le blocage est lié à l'extinction du dispositif de défiscalisation Censi Bouvard au 31 décembre 2016. Celui-ci permet de bénéficier d'une réduction d'impôt (11%) en échange d'un investissement dans une résidence de services neuve. Sans cette alternative au statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) proposée aux investisseurs, « il est impossible de continuer à produire de nouvelles résidences gérées qui correspondent aux besoins d'une partie de la population » comme les étudiants et les seniors, affirme Alexandra François-Cuxac. Pour relancer rapidement la construction de résidences de services, la FPI demande donc au gouvernement d'agir au plus vite et de prolonger le dispositif dans le cadre d'une loi de finances rectificative publiée avant l'été. « Si vous attendez le 31 décembre pour prolonger, mécaniquement, les promoteurs arrêtent de lancer des opérations », prévient le délégué général de la FPI, Jean-Michel Mangeot.

Sans surprise, la FPI formule une requête similaire concernant le Pinel, qui doit lui aussi prendre fin au 31 décembre prochain. Mais les revendications des promoteurs ne se limitent pas qu'au calendrier. S'ils ne cherchent pas à modifier le dispositif Pinel, ils souhaiteraient redonner de l'intérêt au Censi Bouvard, en portant le taux de la réduction d'impôt de 11 à 15% pour un placement de neuf ans. « Quand il y a trois points d'écart avec l'investissement locatif [le dispositif Pinel, 18% sur neuf ans, Ndlr], le Censi Bouvard marche plutôt bien, analyse Jean-Michel Mangeot. Mais dès que l'écart est trop important, il attire moins les investisseurs. » De quoi faire réfléchir la nouvelle ministre du Logement Emmanuelle Cosse, dont les promoteurs espèrent obtenir le soutien face à Bercy.



 

les articles les plus lus

1. Propriétaires, locataires : quelle politique du logement pour Macron ?
2. Comment louer sans discriminer
3. Comment trouver une maison ou un appartement à vendre ?
4. Comment vendre rapidement son appartement ou sa maison sans agence ?
5. Le droit de préemption de la commune, comment ça marche ?
6. Le droit de préemption du locataire

Réseaux Sociaux