Les taux de crédit immobilier au plus bas depuis 1945


Les taux de crédit immobilier ont atteint leur point le plus bas depuis la Libération à 3,23% en moyenne sur 20 ans au mois de décembre 2012, selon les données de l'Observatoire du financement des marchés résidentiels. Malgré cela, le total des prêts accordés recule de 33,1% en 2012.

taux, credit, immobilier

 

Un record historique. Les taux de crédit immobilier sur 20 ans se situent en moyenne à 3,23%, un taux qui est pratiquement le même pour les opérations dans l’ancien (3,23%) et dans le neuf (3,22%), selon l’Observatoire du financement des marchés résidentiels CSA/Crédit Logement. Selon l’Observatoire, il s’agit d’une « configuration des taux totalement inédite depuis la Libération ».

Cependant, l’activité reste très faible, comme depuis le début de l’année. En moyenne, le total des prêts accordés recule de 33,1%. Dans le secteur du neuf, la baisse se limite à -21,3% tandis que la demande de crédit immobilier pour l’achat dans l’immobilier ancien chute de 40,5%.

En baisse de plus de 0,7 points depuis mars 2012

Les taux de crédit, en baisse depuis le début de l’année, ont ainsi reculé en moyenne de 72 points de base depuis la fin du premier trimestre 2012, soit une différence de 0,7% depuis le mois de mars. De fait, les crédits accordés à des taux supérieurs à 4% se font de plus en plus rares (4,5% au mois de décembre) alors qu’ils représentaient la moitié (50,2%) des prêts à l’habitat accordés au cours du premier trimestre 2012.

Parallèlement, la part de crédits immobiliers souscrits à des taux variables continue de se maintenir à haut niveau (7,3%) alors que les taux très faibles devraient inciter plus fortement les emprunteurs à opter pour un taux fixe.

Concernant les durées de prêts, l’Observatoire souligne une certaine stabilité dans l’ancien (18 ans et un mois depuis le mois d’avril 2012) comme dans le neuf (18 ans et dix mois depuis le mois d’avril 2012). Elles restent en recul par rapport à 2011, lorsqu’elles se situaient à 18 ans et dix mois dans l’ancien et 19 ans et cinq mois dans le neuf.

Les coûts augmentent moins fortement

En termes de coût financier pour les ménages, la hausse a été plus tempérée en 2012, en particulier depuis l’été. En moyenne, le coût relatif des opérations immobilières se situe à 3,80 années de revenus, en hausse de 1,3% en 2012 (+1,8% dans le neuf et +1,3% dans l’ancien). Cette augmentation est donc plus modeste que celles observées en 2011 (+3,3%) et en 2010 (+5,8%).

En revanche, la situation est toujours délicate en termes d’apport personnel, puisque la demande progresse de 9,6% dans le neuf, contre des hausses de 5,6 et 5,4% en 2011 et 2010. Dans l’ancien, la demande d’apport décélère mais continue de progresser de 6% en 2012, contre + 10% en 2011.