Location étudiante : « Un investissement immobilier abordable »

Partagez

INTERVIEW La location étudiante peut intéresser plus d'un investisseur, en particulier à l'approche de la rentrée universitaire. Pour Nicolas Blanchin, responsable de la société Agences privées, elle permet de se lancer dans l'investissement immobilier à moindre frais.

blanchin-agencesprivees

Toutsurmesfinances.com : Pourquoi s'intéresser à la location étudiante quand on est investisseur ?

Nicolas Blanchin : La première raison qui pousse un investisseur vers la location étudiante est la sécurité de l'investissement. Les parents de l'étudiant, qui sont aussi sa caution, paient directement le loyer dans la majorité des cas. Il faut donc être attentif à leurs revenus avant de choisir un locataire mais la prise en charge des parents est sécurisante pour le versement des loyers.

Il faut aussi souligner que la location d'une chambre ou d'un studio correspond à un investissement immobilier des plus abordables. Cela permet d'investir dans le locatif à moindre frais : à Marseille par exemple, les prix vont varier entre 40.000 et 65.000 euros pour un studio au cœur de la ville. Enfin, c'est une activité porteuse, comme le montre le développement des résidences étudiantes sur les 15 dernières années. Les étudiants n'hésitent pas à bouger pour leurs études, ce qui crée mécaniquement un besoin de logement.

Quels sont les emplacements à privilégier pour ce type d'investissement ?

Les locations étudiantes se concentrent essentiellement autour des pôles universitaires et des centres-villes. Si la demande est moins vigoureuse, l'investissement en centre-ville permet de basculer sur des jeunes travailleurs ou des jeunes couples. C'est notamment intéressant lors de la période estivale puisque la demande a tendance à se raréfier. Opter pour une location saisonnière pendant l'été permet d'éviter la vacance du bien en cas de départ des étudiants. La plupart d'entre eux vont cependant garder le logement s'ils savent qu'ils reviennent à la rentrée prochaine.

« De plus en plus de propriétaires de 3 et 4 pièces s'intéressent à la colocation »

Faut-il accorder de l'importance à l'aménagement et aux travaux ?

Ce sont des paramètres très importants. Les étudiants ne viennent pas nécessairement avec des meubles et ils ne sont pas tous bricoleurs. Aménager une kitchenette sera apprécié par exemple. En plus, cela ne coûte pas excessivement cher et les travaux sont déductibles des revenus fonciers. Par rapport à la taille des studios, refaire la peinture ou le carrelage ne va pas chercher très loin. Cela permet de rendre le logement plus attractif aux yeux des locataires potentiels.

Les chambres et studios sont-ils les seuls biens à envisager ?

De plus en plus de propriétaires de 3 et 4 pièces s'intéressent à la colocation lorsqu'ils peinent à louer leur bien à un couple ou une famille. Les étudiants s'y retrouvent car en partageant le loyer, ils paient sensiblement la même chose que pour une location individuelle, tout en profitant des avantages d'un logement plus grand. Pour l'investisseur, c'est une solution de repli qui peut s'avérer fructueuse. La colocation peut faire peur mais le système de caution solidaire et l'accompagnement d'un professionnel pour sélectionner les étudiants permettent de minimiser les risques.


A lire sur ce sujet
Logement étudiant : les loyers de studios ville par ville
Les dix villes où investir en 2014

 



 

les articles les plus lus

1. Comment louer sans discriminer
2. Comment trouver une maison ou un appartement à vendre ?
3. Comment vendre rapidement son appartement ou sa maison sans agence ?
4. Le droit de préemption de la commune, comment ça marche ?
5. Le droit de préemption du locataire

Réseaux Sociaux