Logement des jeunes : Duflot veut développer la colocation


Lors d'un discours sur le logement des jeunes devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese), la ministre du Logement Cécile Duflot a indiqué vouloir développer et sécuriser la colocation pour aider les jeunes à se loger.

duflot, logement, jeunes, colocation

 

Le développement et la sécurisation de la colocation sera un des axes principaux de la politique du Logement pour les jeunes menée par Cécile Duflot. C’est ce qu’a expliqué la ministre du Logement devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese) suite à la remise d’un rapport sur cette question.

Un « encadrement juridique clair »

« Je suis convaincue que ce mode d’habitat, à condition qu’il ne soit pas subi, peut être une solution », a-t-elle expliqué. Elle a notamment rappelé que l’Union des entreprises et des salariés sur le logement (UESL), qui chapeaute Action logement (ex-1% Logement), « s’est engagée à financer la production d’une offre en cœur de ville en meublés-colocation destinés prioritairement aux jeunes salariés », dont les modalités de mise en œuvre sont en cours de discussions. Cécile Duflot a également souligné que la colocation « doit faire l’objet d’un encadrement juridique clair », une préoccupation qui sera présente dans la loi-cadre Urbanisme et logement, prévue pour la fin du premier semestre 2013, avec des « des dispositions visant à sécuriser, et à terme développer, la colocation ».

La fin des marchands de liste ?

Cécile Duflot a eu par ailleurs l’occasion de mettre en valeur son action depuis son arrivée au ministère, soulignant que des mesures comme l’encadrement des loyers à la relocation et sa future pérennisation, la taxation accrue des logements laissés vacants ou encore la politique de réquisition démarrée en fin d’année 2012 contribuent à rendre le logement plus accessible et plus abordable pour les plus jeunes. De même, elle a précisé que sur les 500.000 logements neufs à construire, dont 150.000 logements sociaux, 8.000 seront des logements étudiants.

Elle a également indiqué que de futures dispositions, comme la création d’une garantie universelle des risques locatifs, bénéficieront particulièrement aux plus jeunes, qui présentent un taux d’effort de 18,7% en moyenne (part des revenus consacrée au logement), contre 10% toutes classes d’âge confondues, selon le Cese. La réforme du système d’attribution des logements sociaux devra également « mieux prendre en compte les spécificités des jeunes ménages et leur mobilité tout particulièrement ». Quant aux marchands ou agences de listes, régulièrement dénoncés par les associations étudiantes ou de lutte contre le mal-logement, leur temps pourrait être compté, Cécile Duflot ayant expliqué que « des dispositions seront spécifiquement prévues » pour « en finir avec les agences de listes ».

 

A lire également sur le sujet :

Recherche de colocation, ce qu’il faut savoir avant de s’engager