Logement : le nombre de sans-abris en hausse de 50% depuis 2001


 

La crise du logement s’est montrée vivace en France sur la première décennie du 21ème siècle. D’après une étude de l’Insee sur le sujet, la France comptait début 2012 141.500 personnes sans domicile fixe. Ce nombre représente « une progression de près de 50% depuis 2001 ».

 

Comme souvent, cette crise touche inégalement hommes et femmes : ces dernières comptent pour 2 personnes sur 5 ne disposant pas d’un domicile. Elles bénéficient cependant de conditions d’hébergement plus stables que les hommes, selon l’Insee. Par ailleurs, un sans-domicile sur 5 vit en couple et 26% des sans-abris, en couple ou non, vivent avec un enfant à charge. L’étude montre également que 39% des sans-abri n’ont jamais pu disposer d’un logement personnel. Les 61% restants affirment avoir dû quitter leur logement pour des contraintes personnelles, comme une séparation ou l’impossibilité de payer leur loyer et les charges.

C’est justement pour lutter contre ce dernier phénomène que le projet de loi Alur, consacré notamment à l’accès au logement, prévoit de mettre en place une protection contre les impayés de loyer, nommée garantie universelle des loyers (Gul). Cette dernière entend protéger les propriétaires des impayés et garantir un maintien sur place des locataires de bonne foi en difficulté. Le projet de loi Duflot 2 veut également « orienter la politique d’hébergement vers le logement » et améliorer la prévention des expulsions.