Logement : les Français partagés entre rénovation et déménagement


Selon une étude du Credoc, les ménages propriétaires qui entendent améliorer le confort de leur logement hésitent entre déménager et faire des travaux de rénovation. Mieux maîtriser les consommations d'énergie prime sur la sécurité et la décoration.

Les propriétaires qui veulent améliorer le confort de leur logement hésitent entre déménager et entreprendre des travaux de rénovation.

Partir ou rester ? Pour les Français propriétaires qui aimeraient améliorer le confort de leur logement, la question se pose réellement. D’après une étude menée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc)* et publiée mardi 8 octobre, 58% des propriétaires interrogés sont satisfaits du confort de leur logement et 39% souhaitent l’optimiser (3% ne savent pas). Parmi ces 39%, 21% privilégieraient un déménagement tandis que 18% envisageraient plutôt de transformer ou rénover leur logement.

Au total, 3,2 millions de ménages propriétaires préféreraient changer de logement, pour 2,9 millions qui opteraient pour des travaux. Le Credoc pointe qu’ « adapter son logement est plutôt la réponse de ceux qui ont une grande surface (plus de 100m²) ». A l’inverse, « déménager est plutôt la solution envisagée par ceux qui ont un petit logement, notamment en habitat collectif ». Des réponses qui tendent à confirmer que l’idéal de logement des Français reste la maison individuelle avec jardin.

Pour l’ensemble des ménages qui apprécieraient d’améliorer leur confort, 36% réfléchissent à l’opportunité de réaliser des travaux d’amélioration thermique, soit 2,2 millions de propriétaires. Les gros travaux (31%) et la décoration (30%) suivent derrière. En matière de rénovation, le gouvernement a justement annoncé une série de mesures visant à encourager les Français à engager des travaux. Ces derniers pourront bénéficier de la TVA au taux réduit de 5,5%

Consommation et sécurité comme priorités

La priorité donnée à la rénovation s’illustre également dans les catégories d’investissement prioritaires établis par l’étude. L’optimisation de la consommation d’énergie et l’amélioration du confort thermique figurent ainsi aux deux premières places des registres privilégiés par les propriétaires enclins à améliorer leur habitat, devant l’amélioration du cadre extérieur de son logement et le renforcement de sa sécurité.

A l’inverse, l’aspect sécurité prend le pas sur la consommation énergétique en matière de domotique. Les propriétaires interrogés jugent importants la mise en place de détecteurs de présence ou d’anomalies (fuites, départ de feu…), notamment pour les personnes âgées (52% d’opinions) et les enfants (49%). De même, 39% des propriétaires sondés estiment utile de s’intéresser à des solutions automatiques pour bloquer portes, fenêtres et autres accès extérieurs en présence d’enfants.

 

* Etude réalisée pour la première édition de l’Observatoire du confort dans l’habitat de l’association Promotelec

 

A lire sur la rénovation de logements

CIDD, éco-PTZ : les changements inscrits au Budget 2014
Rénovation thermique des logements : les aides dont vous pouvez bénéficier