Loyer : ralentissement de l’IRL au deuxième trimestre 2013


Après une hausse de 1,54% sur les trois premiers mois de 2013, l’indice de référence des loyers (IRL) a ralenti sa progression au deuxième trimestre selon l’Insee, pour n’augmenter « que » de 1,20% sur un an. L’IRL est ainsi en ralentissement considérable et enchaîne un sixième trimestre de baisse consécutif. A titre d’exemple, la revalorisation de l’indice était de 2,20% au deuxième trimestre 2012.

 

L’augmentation de l’IRL reste donc contenue, en ligne avec la progression de l’inflation qui s’est limitée à 0,8% hors tabac sur un an en juin 2013. L’IRL « correspond à la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyers », précise l’Insee.

L’IRL a une place prépondérante dans la revalorisation des loyers, particulièrement en zones tendues. L’encadrement des loyers voulu par François Hollande et mis en place au 1er août 2012 se base en effet sur cet indice pour contenir la hausse des loyers. La nouvelle mouture de l’encadrement des loyers, présentée par la ministre du Logement Cécile Duflot dans le cadre du projet de loi Alur sur le logement et l’urbanisme reprend ce même principe pour la revalorisation des loyers.

De plus, l’IRL du deuxième trimestre est particulièrement important puisque c’est à partir de celui-ci que seront calculées les révisions de loyers des logements conventionnés APL (aide personnelle au logement) selon l’article 51 du projet de loi Alur ou Duflot 2. Ces logements permettent au propriétaire-bailleur de bénéficier d’une aide de l’Etat en contrepartie de loyers maîtrisés. Le locataire bénéficie quant à lui des APL.