Marchands de listes : pas d’interdiction mais un encadrement plus fort


Dans le cadre du projet de loi Logement et urbanisme, qui devrait être présenté le 26 juin ou le 3 juillet 2013 en conseil des ministres, Cécile Duflot propose de mieux encadrer les marchands ou vendeurs de listes. Ces derniers seront obligés de détenir un mandat exclusif pour être autorisés à faire figurer sur leurs listes les logements disponibles à la location. Les vendeurs de listes sont dans le collimateur des associations de consommateurs et des syndicats étudiants car ils font payer cher (jusqu’à 450 euros) des listes de logements supposément disponibles à la location… alors que bien souvent les logements en question ont déjà trouvé preneurs. Les étudiants sont les principales victimes de ce phénomène.
La ministre du Logement a ainsi opté pour une plus forte régulation de cette activité, alors que de nombreuses associations appellent à la suppression pure et simple des marchands de listes. En 2012, l’association de consommateurs UFC-Que choisir avait dénoncé les pratiques de 13 enseignes spécialisées dans ce domaine.