Mes finances, je gère ! Mon premier logement étudiant


Studio, colocation, résidence universitaire, chambre chez l'habitant ou même foyer de jeunes travailleurs, les solutions pour se loger quand on est étudiant sont multiples. Le dernier numéro de « Mes Finances, je gère ! » t'aide à t'y retrouver.  

Hugo-guitare-mesfinancesjegere

Au temps des choix d’orientation pour les premières années d’études universitaires, succède celui de la recherche de logement étudiant. Comme pour beaucoup d’autres démarches, cette recherche a de plus grandes chances d’être efficace si elle est effectuée bien avant la rentrée. Surtout que de nombreuses solutions s’offrent à un étudiant, à Paris comme en Province.

 

Dans la capitale, les loyers des logements privés restent très élevés en comparaison avec les autres grandes villes étudiantes. Selon les chiffres du réseau d’agences Century 21, le loyer moyen pour un studio est de 689 euros à Paris et de 530 euros pour le reste de l’Ile-de-France. Dans les autres grandes villes étudiantes, le prix moyen descend quasi systématiquement sous la barre des 500 euros. A Marseille et à Lyon, un studio coûte en moyenne autour de 430 euros par mois alors que le loyer peut descendre jusqu’à 337 euros à Strasbourg et même 280 euros à Rennes !
Si vous habitez à Paris ou dans sa banlieue, il est donc préférable de s’orienter vers la colocation, qui permet de réduire légèrement les coûts. En province, vous trouverez plus facilement un studio abordable, le marché étant moins tendu qu’à Paris.

 

Les résidences universitaires

Les studios et appartements du marché privé ne sont pas les seuls moyens de se loger pour un étudiant.
Pour les étudiants boursiers, le Crous met à disposition des logements en résidence universitaire publique à des tarifs assez avantageux : une chambre coûte en moyenne 220 euros par mois et les prix des studios varient entre 245 et 489 euros par mois.
Attention : les demandes de logement au Crous doivent être envoyées avant le 31 mai 2015 (voir la deuxième partie de la vidéo).

Les résidences universitaires privées proposent des studios meublés et équipés, ce qui en fait une solution de facilité. Cependant, les loyers ne sont pas toujours avantageux par rapport aux studios du marché privé.

 

Les solutions alternatives

Il existe d’autres solutions alternatives pour se loger quand on est étudiant.
La chambre chez l’habitant est une formule qui se développe « particulièrement à Paris, où beaucoup de personnes âgées disposent de logements qui ne sont pas entièrement occupés », précise Barbara Muntaner, rédactrice en chef de Cidj.com.
Certaines auberges de jeunesse proposent également des logements privés pour quelques semaines ou mois pendant l’année scolaire, durant lesquelselles sont moins remplies qu’en été. Cette solution peut par exemple « convenir à un étudiant qui vient faire un stage à Paris », selon Barbara Muntaner.
Les foyers de jeunes travailleurs sont quant à eux souvent, comme leur nom ne l’indiquent pas, ouverts aux jeunes étudiants, stagiaires et apprentis.
Enfin il existe des solutions encore plus atypiques, comme les logements du Crous installés dans des conteneurs réhabilités au Havre ou des studios meublés dans une ferme, via l’association Campus Vert.