Mise en conformité des ascenseurs : une obligation en moins


Bonne nouvelle pour les propriétaires et copropriétaires d’un immeuble doté d’un ascenseur électrique à adhérence installé avant le 27 août 2000. L’obligation d’installer un dispositif de protection contre la vitesse excessive en montée avant le 3 juillet 2018 est levée pour ce type d’ascenseur, suite à la publication au Journal Officiel du décret du 21 octobre 2014 relatif aux travaux de sécurité sur les installations d’ascenseurs. L’installation d’un dispositif de protection contre la vitesse excessive en montée reste toutefois obligatoire pour les autres types d’ascenseurs : hydraulique, électrique avec treuil à tambour, etc.

 

Depuis le 3 juillet 2014, la deuxième étape de la mise aux normes des ascenseurs installés avant 1983 est finie. Tous les propriétaires et copropriétaires concernés doivent donc avoir effectué certains travaux sur leurs ascenseurs : l’installation d’un système de contrôle de l’arrêt et de maintien à niveau de la cabine, mise en place d’un dispositif de liaison (téléalarme) entre la cabine d’ascenseur et un service d’intervention et d’un dispositif de protection contre la chute libre, la dérive et la survitesse de la cabine pour un ascenseur hydraulique.

 

A lire aussi :
Copropriété : charges et tarifs de syndic en forte hausse