Nouveaux contrôles de meublés touristiques à Paris


La mairie de Paris ne lâche pas l’affaire. Pour la deuxième fois en moins d’un an, elle a lancé une opération « coup de poing » contre les locations meublées touristiques non déclarées mardi 12 et mercredi 13 janvier 2016. Environ 1.200 appartements ont ainsi été contrôlés dans les Ier et VIème arrondissements de la capitale et 68 logements ont été épinglés à ce titre pour « présomption d’infraction ». Interrogé par l’AFP, l’adjoint à la maire de Paris en charge du logement Ian Brossat a expliqué que ces résultats motivent la ville à multiplier les opérations de ce genre à l’avenir.

Pour rappel, le propriétaire d’un appartement parisien meublé proposé à la location de courte durée de type Airbnb doit obtenir une autorisation préalable de la mairie, dès lors que le logement ne constitue pas sa résidence principale. Si la location n’est pas déclarée, le loueur s’expose à une amende de 450 euros maximum. S’il ne demande pas l’autorisation préalable de la mairie et poursuit cette activité, il risque jusqu’à 25.000 euros d’amende et 1.000 euros d’astreinte par jour et par mètre carré.

Pour aller plus loin : Meublés touristiques, les règles à respecter à Paris