Orpi veut redonner du pouvoir d’achat immobilier aux Français


Afin de contribuer à la relance du marché immobilier, le réseau Orpi lance une nouvelle opération, en partenariat avec le Crédit Foncier, destinée à faciliter et sécuriser le financement d'une acquisition.

immobilier, orpi, credit, mensualite, garanties

Confronté aux difficultés financières de ses clients et à leurs incertitudes pour l’avenir, le réseau Orpi a décidé de lancer une nouvelle initiative, conjointement avec le Crédit Foncier, nommée « Redonnons du pouvoir d’achat immobilier ». L’idée de départ est double : donner un coup de pouce aux acquéreurs, primo comme secundo-accédants, et les sécuriser dans leur démarche.

Coup de pouce sur les mensualités et mise en lumière du PAS

L’initiative, qui se tiendra du mois de juin au 31 octobre 2013, se présente sous plusieurs formes. D’une part, afin d’améliorer la capacité de financement des ménages, le Foncier Plus Orpi permettra à ces derniers de bénéficier d’un allègement sur les mensualités de remboursement du crédit immobilier. En partant de l’hypothèse d’un emprunt de 153.000 euros sur 25 ans, pour une mensualité de 800 euros, le Foncier Plus Orpi doit permettre au particulier d’emprunter 10.000 euros supplémentaires, avec la même mensualité sur les 5 premières années de prêt. Orpi intervient sur cette durée pour absorber les 50 euros supplémentaires de mensualité, avec un coup de pouce global de 3.000 euros, ou 60 mensualités de 50 euros.

De plus, cet allègement d’échéance pourra être cumulé avec l’obtention d’un PAS, ou prêt à l’accession sociale, auprès du Crédit Foncier. Ce crédit, trop peu connu, permet notamment aux emprunteurs de continuer à bénéficier des aides personnelles au logement (APL) durant le remboursement du prêt, de manière à soulager un peu plus les ménages. D’après les chiffres avancés par Bernard Cadeau, président d’Orpi, « plus de 60% des ménages sont éligibles à l’obtention d’un PAS ».

En cumulant le Foncier Plus Orpi et le PAS, l’emprunteur, « dans les conditions optimales », pourrait ainsi gagner 30.000 euros de financement supplémentaire par rapport à l’hypothèse de départ (153.000 euros sur 25 ans), « un delta très significatif » pour Bernard Cadeau. Ce d’autant plus que « 80% des offres d’achat non abouties échouent pour un delta moyen de 10.000 euros ».

Une garantie contre les moins-values à concurrence de 15.000 euros

Par ailleurs, le Crédit Foncier proposera « systématiquement » dans ses projets de prêts deux garanties supplémentaires. L’Assurance perte d’emploi, comme son nom l’indique, pourra aider l’emprunteur confronté à une période de chômage inattendue, en contribuant au paiement des mensualités (jusqu’à 50%) sur une période maximale de 3 ans.

Autre dispositif de protection du particulier, le Foncier Sécurité Revente, permettra à un acquéreur forcé de revendre, pour cause d’accident de la vie (chômage, décès, séparation…), de compenser une éventuelle moins-value à la revente à concurrence de 15.000 euros.

Revisitons les prix, « une initiative qui fonctionne bien »

Bernard Cadeau a également fait le point sur l’opération « Revisitons les prix » lancée en début d’année 2013 et visant à convaincre les vendeurs qui peinent à trouver preneur de revoir leurs prétentions à la baisse. A la fin du mois de mai, 1.075 ventes ont ainsi été conclues après un rabais sur le prix, estimé en moyenne à 11% par rapport au prix fixé au départ par le vendeur. De plus, le président d’Orpi souligne que cet ajustement à la baisse s’est traduit, fort logiquement, par une réduction des délais de vente. Selon Orpi, 92% des vendeurs ont accueillis l’initiative favorablement, sur le mode « Vous ne me faîtes pas plaisir, mais vous avez raison » d’après Bernard Cadeau.

 

A lire également sur le sujet : 

L’accession à la propriété conditionnée à la baisse des prix ?