Plus de 4 Français sur 5 en difficulté pour financer un achat immobilier


D'après un sondage mené par le groupe De particulier à particulier (Pap), 83% des Français interrogés disent rencontrer des difficultés à trouver un financement pour acheter leur propriété, en dépit de taux de crédit immobilier au plus bas.

immobilier, achat, credit, sondage

 

La baisse des taux de crédit immobilier compense en partie la cherté de la pierre et resolvabilise les emprunteurs ? Pas vraiment, si l’on en croit les résultats du sondage mené par le groupe Pap sur la question. En effet, 83% des sondés affirment avoir rencontré des difficultés pour financer leur acquisition. Si 59% des Français interrogés expliquent avoir été tentés de passer à l’acte en vertu de l’attractivité des taux de crédit immobilier, ils sont 60,5% à avoir finalement repoussé leur décision, faute de financement suffisant.

Revenus et apports personnels insuffisant

Sans surprise, la première cause mise en avant par les sondés est l’insuffisance des revenus du ménage pour financer une opération immobilière (33,5%). L’instabilité de la situation professionnelle (14,5%) et l’absence de garant(s) (5,5%) figurent également en bonne place parmi les difficultés rencontrées par les ménages dans leurs négociations.

Mais le sondage montre surtout que pour 30,5% des sondés ayant rencontré des difficultés, c’est la question de l’apport personnel qui pose problème. Quel que soit l’origine de celui-ci, sachant qu’il provient d’économies personnelles dans plus de la moitié des cas, l’apport personnel compte pour moins de 5% du budget de l’opération immobilière dans 52% des cas recensés par Pap. Un quart des sondés s’appuie sur un apport représentant entre 6 et 20% du montant du projet. Pour les 23% restants, l’apport personnel représente plus de 20% du coût total de l’acquisition.

La tendance est au resserrement des conditions d’octroi de crédit immobilier, comme l’a noté la Banque de France, alors que les banques ont déjà revu à la hausse leurs exigences vis-à-vis des particuliers, notamment en termes d’apport personnel, dans le cadre de la mise en place des règles prudentielles de Bâle III. A ce titre, les récentes turbulences financières observées dans la zone Euro, et plus particulièrement à Chypre, pourraient également peser sur le comportement des banques et les inciter à encore plus de prudence le cas échéant.

A noter par ailleurs que 73% des répondants ont d’abord fait appel à leur propre banque pour trouver un financement, contre 11,5% qui se sont adressés à la concurrence et 15,5% qui sont passés par un courtier en crédit immobilier.

 

A lire également sur le sujet :

Crédit immobilier : baisse des taux en mars 2013 selon Empruntis
Léger recul des prix de vente entre particuliers en février 2013
Les intentions d’achat immobilier se replient