Pour se loger, les 18-30 ans ont 600 euros par mois


Le budget moyen des 18-30 ans pour se loger se situe à 600 euros en moyenne, selon une étude CSA commandée par la franchise Guy Hoquet. Près d'un locataire sur deux dans cette tranche d'âge touche une aide au logement. L'accession à la propriété demeure une priorité.  

Le budget logement des jeunes se situe à 600 euros en moyenne

Le logement pèse toujours aussi lourd sur les épaules des moins de 30 ans. Une étude CSA commandée par le réseau d’agences immobilières Guy Hoquet estime en effet, sur la base des réponses des 947 personnes interrogées, le budget logement d’un 18-30 ans à 600 euros en moyenne. Soit près d’un demi-Smic par mois, le salaire minimum s’élevant à 1.135,99 euros net pour 35 heures de travail par semaine. En Ile-de-France, région connue pour ses prix et loyers élevés, ce total gonfle à 690 euros. Le poste logement absorbe ainsi 34% du revenu net mensuel en moyenne. Un poids conséquent qui pose souvent des problèmes à 9% des sondés, tandis que 34% admettent avoir des difficultés « de temps en temps » pour s’acquitter de leur loyer ou de la mensualité de remboursement de leur crédit immobilier.

L’aide des parents plus conséquente que les APL

Si ces moyennes comprennent les budgets des locataires et des propriétaires, les deux profils ne supportent pas la même charge financière : le budget moyen d’un locataire se « limite » ainsi à 530 euros en moyenne, soit 240 euros de moins que celui d’un propriétaire (770 euros). En revanche, les dépenses de logement représentent 31% du revenu net mensuel d’un propriétaire, contre 35% pour un locataire.

Ainsi les locataires paient moins mais supportent une charge financière plus lourde, compte tenu de revenus moins importants. C’est ce qui explique aussi l’importance des aides sociales pour cette catégorie de population. 48% des locataires âgés de 18 à 30 ans touchent ainsi une aide au logement de type APL, ALF ou ALS*. Son montant moyen est évalué à 190 euros. Dans le même ordre d’idée, près d’un jeune locataire sur quatre (22%) perçoit une aide financière de ses parents, dont le montant moyen excède celui de l’aide sociale (250 euros).

La propriété en ligne de mire

Mais quelle que soit la charge que représente le logement, les 18-30 ans ont toujours un objectif en tête : accéder à la propriété, un objectif qui rassemble neuf sondés sur dix. Et l’optimisme est de mise puisque 65% des interrogés aspirent à devenir propriétaires avant l’âge de 30 ans. Première motivation invoquée dans 29% des cas : il vaut mieux rembourser un crédit immobilier que payer un loyer. Viennent ensuite le sentiment de réussite personnelle et la possibilité de se constituer un patrimoine, deux raisons citées en premier lieu dans 17% des cas respectivement, juste après l’assurance de toujours avoir un logement (20%). Mais pour accéder à la propriété, une bonne partie des 18-30 ans devra attendre d’avoir des revenus suffisants, un frein cité à 46%, devant l’obtention d’un CDI (40%) et la constitution d’une épargne suffisante (36%).

*Aide personnalisée au logement, aide au logement familiale et aide au logement sociale.

A lire également
APL : vers des économies ciblées sur les étudiants
L’accès au logement difficile pour près de 7 jeunes sur 10