Pouvoir d’achat immobilier : en 2015, avantage au Sud

Partagez

Marseille, Montpellier et Toulouse figurent sur le podium du pouvoir d'achat immobilier 2015 du courtier Meilleurtaux.com. La surface pouvant être acquise pour 1.000 euros de mensualité sur 20 ans progresse dans toutes les grandes villes, à l'exception de Strasbourg. Pour un tel effort, les Parisiens doivent se contenter d'un studio.

 
Les métropoles du Sud ont le plus fort pouvoir d’achat immobilier en 2015

En 2015, les Français ont pu voir et surtout acheter plus grand. Le courtier en crédit Meilleurtaux.com indique que le pouvoir d'achat immobilier a progressé dans 9 des 10 plus grandes villes de l'Hexagone, selon son bilan annuel diffusé jeudi 3 décembre. Seule Strasbourg fait défaut, perdant 3 mètres carrés (m²) au cours de l'année pour atteindre une capacité d'achat de 79 m² pour un effort de 1.000 euros par mois sur 20 ans.

Trois métropoles du Sud figurent en tête de ce palmarès, Marseille (94 m²) devançant largement Montpellier (81 m²) et Toulouse (80 m²). Depuis décembre 2014, les acquéreurs marseillais ont gagné 11 m², un petit peu plus que les Montpelliérains (+10 m²). A Toulouse, la progression s'avère en revanche plus modeste, de 2 m² seulement. Strasbourg et Nantes (76 m², + 2 m²) complètent le top 5, devant Lille et ses 71 m² (+3 m²).

En fond de classement, Bordeaux (64 m²), Lyon (54 m²) et Nice (52 m²) gagnent un petit m² chacune. Enfin, Paris plafonne à seulement 23 m², les acquéreurs étant pénalisés par les prix élevés de la capitale. « Pour résumer, l'équivalent d'un beau trois pièces sépare désormais la capitale de la cité phocéenne (70 m² en plus à Marseille). La baisse des taux ne profite que très peu aux Parisiens », commente à ce titre la porte-parole du courtier Maël Bernier.

Baisse des taux et des prix, le jackpot pour les acquéreurs

L'année 2015 aura donc été particulièrement plaisante pour les candidats à l'achat immobilier, ceux-ci bénéficiant de la combinaison gagnante « baisse des prix/baisse des taux », comme l'explique Maël Bernier : « Des prix qui baissent légèrement ou restent stables et des taux qui affichent des niveaux plus bas qu'en 2014 (malgré une très légère remontée en juillet) ont contribué à faire de 2015 un très bon cru. »

Dans certains cas, la progression du pouvoir d'achat immobilier sur deux ans s'avère spectaculaire. Fin 2013, un Marseillais pouvait financer l'acquisition de 72 m² seulement, soit 22 m² de moins qu'en décembre 2015. A Montpellier, la capacité d'achat a grimpé de 15 m² en l'espace de 24 mois. A noter également les hausses de 8 m² enregistrées à Nantes et Toulouse. De quoi rassurer certains aspirants propriétaires, échaudés par la légère hausse de taux estivale et la crainte d'une remontée des prix.

 
Evolution du pouvoir d'achat immobilier entre 2013 et 2015

Renégociation de crédit immobilier : 200 euros d’économisés en 2015

Meilleurtaux.com signale que les emprunteurs avec un crédit en cours ont aussi bien profité de la baisse des taux en 2015. Sur la base des dossiers traités par le courtier, ils ont renégocié en moyenne 164.000 euros sur 17 ans et demi, à un taux de 2,06% sur 15 ans. L’économie globale sur le coût du crédit atteint ainsi 35.878 euros, « soit 200 euros par mois ou 2.400 euros par an », selon Maël Bernier.



 

les articles les plus lus

1. Les étapes à suivre pour l'achat d'un appartement ou d'une maison
2. Loi Elan : à quoi correspond le bail mobilité ?

Réseaux Sociaux