Projet de loi Alur : les mesures locatives coûteront 1% de rendement (A. Dinin)


Le PDG du promoteur immobilier Nexity Alain Dinin estime que les réformes des rapports locatifs proposées dans le projet de loi Alur présenté par Cécile Duflot le 26 juin dernier coûteront « à peu près 1% de taux de rendement » aux investisseurs. Dans l’émission « L’invité des Echos » diffusée lundi 8 juillet 2013 sur le site du quotidien, le patron de la filiale de la banque BPCE spécialisée dans l’immobilier neuf estime que la ministre du Logement s’est engagée dans « une séquence politique » en essayant de privilégier les locataires par rapport aux propriétaires. Ce parti pris de Cécile Duflot va inciter les investisseurs à ne pas se lancer selon lui.

Le projet de loi Alur ou Duflot 2 inquiète particulièrement les professionnels qui craignent une dépression de l’investissement locatif. L’encadrement des loyers, la limitation des frais d’agences supportés par les locataires ou encore la mise en place d’une garantie universelle des loyers (GUL) sont notamment sous le feu des critiques.

Alain Dinin a également jugé que pour relancer véritablement le logement et la construction, le gouvernement doit s’attaquer au prix de revient des logements neufs, en jouant notamment sur la fiscalité. Actuellement la TVA appliquée à l’immobilier neuf est au taux normal de 19,6%. Pour le patron de Nexity, il serait utile de passer à un taux réduit, à l’image de ce qui se fait en Italie (4%), voire de supprimer la TVA sur le logement neuf, comme cela se fait en Allemagne.

Par ailleurs, le PDG du promoteur a maintenu sa prévision en matière de construction de logements pour 2013. « On fabriquera en France moins de 300.000 logements » cette année a-t-il expliqué.