Remboursement anticipé

Partagez

Faut-il rembourser son prêt par anticipation ?

 

 

Vous ne pouvez effectuer une telle opération que pour un montant minimum égal à 10% du capital restant dû, en vertu du Code de la consommation. Rien ne précise dans la loi que ce remboursement s'effectuera sans pénalité : cet élément figure dans votre contrat.

En revanche, la loi précise que l'indemnité qui vous sera demandée est plafonnée à la valeur d'un semestre d'intérêts sur le capital que vous remboursez au taux moyen du prêt, sans pouvoir dépasser 3% du capital restant dû.

D'autres frais sont à prendre en compte avant de passer à l'acte pour être bien sûr d'être gagnant : le coût de résiliation ou de transfert des assurances obligatoires, les frais de levée d'hypothèque si vous n'avez pas opté pour la caution mutuelle ainsi que les frais d'une nouvelle inscription. Comparez aussi ce que vous aurait apporté le placement de la somme que vous vous proposez de consacrer au remboursement… Bref, difficile d'affirmer que l'on a toujours intérêt à effectuer des remboursements anticipés !

Une autre solution peut également être valable et cela sans nécessiter d'apport personnel: la renégociation du prêt. De nouveaux intervenants de la finance sont apparus ces dernières années qui vous faciliteront grandement la tâche, les courtiers en crédit immobilier. Ces derniers sont en relation avec tous les intervenants de la place, connaissant leurs habitudes et peuvent ainsi s'adresser au plus vite à l'organisme qui vous fera la meilleure offre. Ils se rémunèrent d'une commission proportionnelle à l'argent qu'ils vous font gagner si vous changez d'organisme prêteur et d'assureurs liés au prêt grâce à eux.

Si vous ne voulez pas recourir à un intermédiaire, ce sera à vous de présenter votre dossier à toutes les banques pour trouver la meilleure, puis éventuellement soumettre cette offre à votre banquier… Pas simple, ni très économique en temps ! Bien sûr, comme pour le remboursement, tout se joue au cas par cas. Entre les trois ans d'assurance à payer de moins et le gain sur le taux d'intérêt, un courtier en crédit se fera un plaisir de calculer votre économie !

Renégocier est également important pour les souscripteurs de prêts à taux variables de ces dernières années. Certains ont souscrit ce type de prêts en estimant que les taux allaient continuer de reculer, ce qui n’a pas été le cas. Il est trop tard pour négocier un passage à taux fixe. Mieux vaut attendre le prochain cycle de baisse qui s’amorce. Et là encore, si votre banquier refuse, allez voir ce que l'on vous proposera ailleurs sans hésiter !

Les ponts clés :
• Ne vous arrêtez pas aux propos et offres de votre banquier. Soumettez votre dossier à un courtier !
• Si le gain le justifie, n'hésitez pas à changer de banque ! Les publicités télévisuelles des banques vous expliquent qu'elles feront tout pour vous faciliter le transfert !
• Le cas échéant, renseignez-vous sur la date de remboursement de la part de la caution mutuelle qui doit vous revenir (au contraire de l'hypothèque, qui est à fonds perdus). Vous saurez si vous pourrez ou non compter sur cette somme pour assurer certains frais de transferts.



 

les articles les plus lus

1. Droits de mutation à titre onéreux 2017 : taux par département, calcul
2. Location : comment réduire le délai de son préavis ?
3. Echange de maison, d’appartement : vacances, longue durée, HLM
4. APL étudiant 2017 : conditions, simulation et demande

Réseaux Sociaux