Rénovation thermique des logements : les aides dont vous pouvez bénéficier


On en sait désormais un peu plus sur le plan du gouvernement d'aide à la rénovation thermique des logements. L'aide de 1.350 euros dévoilée fin août pourra monter jusqu'à 3.000 euros pour les ménages modestes et sera soumise à des conditions de revenus.

renovation, thermique, logement, prime, aides

Le temps des annonces est fini ou presque. Le gouvernement a levé le voile sur une grande partie de son plan d’aide à la rénovation thermique des logements jeudi 19 septembre 2013. A l’occasion d’un déplacement à Arras jeudi 19 septembre 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, accompagné des ministres du Logement et de l’Ecologie Cécile Duflot et Philippe Martin, a détaillé les deux grandes orientations affichées en matière de rénovation des logements.

Une prime de 1.350 ou 3.000 euros, sous conditions de revenus

En termes financiers tout d’abord, le gouvernement a détaillé la nouvelle prime à la rénovation énergétique dévoilée en partie fin août 2013. Son montant sera de 1.350 euros ou 3.000 euros, selon des conditions de revenus précises. Pour bénéficier de l’aide de 1.350 euros, une personne seule ne devra pas gagner plus de 25.000 euros par an ou 2.083 euros par mois. Pour un couple, le seuil se situe à 35.000 euros par an (2.916 euros par mois). Ce seuil augmente de 7.500 euros par enfant ou personne supplémentaire.

La prime de 3.000 euros sera quant à elle soumise à d’autres conditions de ressources. En Ile-de-France, les montants retenus seront les mêmes, excepté pour une personne seule (23.000 euros par an ou 1.916 euros par mois). Dans le reste du pays, les seuils retenus sont de 18.000 euros par an pour une personne seule (1.500 euros par mois), 26.000 euros pour un couple (2.166 euros par mois) et 32.000 euros pour un couple avec un enfant (2.666 euros par mois). Les seuils augmentent ensuite de 5.000 euros par personne supplémentaire. La nouvelle prime, majorée ou non, sera également soumise à des conditions de travaux. Elle sera distribuée jusqu’en 2015.

La prime majorée de 3.000 euros pourra être cumulée avec l’aide de solidarité écologique de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Cette dernière a été revalorisée de 1.600 à 3.000 euros cet été pour les propriétaires de résidences principales.

Cette nouvelle aide, majorée ou pas, pourra venir compléter le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) déjà existants. Des critères d’éco-conditionnalité seront mis en place dès le 1er juillet 2014 pour l’obtention du CIDD ou de l’éco-PTZ. Le gouvernement affirme qu’environ 80% des travaux de rénovation de logements pourront être financés par les aides publiques dans les meilleurs cas.

Un guichet unique pour orienter les particuliers

Les propriétaires ou locataires souhaitant préparer des travaux de rénovation énergétique et obtenir ces aides publiques devront s’adresser à un guichet unique, mis en place dès aujourd’hui. Il est accessible sur Internet, à l’adresse renovation-info-service.gouv.fr et par téléphone au 0810 140 240.

Une inconnue subsiste dans le plan du gouvernement pour encourager la rénovation des logements. En effet, le crédit d’impôt évoqué par François Hollande lors de son intervention télévisée du 15 septembre dernier sera dévoilé par le chef de l’Etat lors de son discours à la conférence environnementale qui se tiendra les 20 et 21 septembre prochains.