Reprise timide des ventes de logements neufs en Ile-de-France


Les ventes de logements neufs ont progressé de 59% en Ile-de-France au premier trimestre 2015, selon les agences départementales d'information sur le logement de la région francilienne. Les mises en vente repartent également. Des chiffres à relativiser cependant, compte tenu d'une base de comparaison très faible.  

Les ventes de logements neufs repartent en Ile-de-France

Le regain de forme observé dans le secteur de l’immobilier neuf ne fait pas l’impasse sur l’Ile-de-France. Les ventes de logements neufs ont progressé de 59% sur un an au premier trimestre 2015 dans la région francilienne, selon des données présentées par les agences départementales d’information sur le logement (Adil) d’Ile-de-France jeudi 4 juin.

Dans le détail, 2.836 logements neufs ont trouvé preneurs sur les trois premiers mois de l’année, en grande partie (96%) des appartements. « Ce nombre de transactions est cependant à relativiser au regard d’un 1er trimestre 2014 particulièrement morose », rappellent cependant les Adil. D’ailleurs, les réservations de logements neufs plongent de 27% si l’on compare le premier trimestre 2015 au dernier trimestre 2014, signe que l’activité n’est pas repartie sur des bases élevées.

2.000 logements et plus disponibles par département

Autre indicateur à manipuler avec précaution, les mises en vente ont plus que doublé sur un an, avec 2.781 logements commercialisés sur les trois premiers mois de 2015. Seule Paris (-60%) échappe à cette tendance. « L’ouest francilien a accueilli la majorité des nouveaux programmes. Ainsi, les Yvelines, l’Essonne et les Hauts-de-Seine agrègent la moitié des logements mis en vente » en début d’année. Toutefois, « le premier trimestre 2014 a été marqué par les élections municipales, période traditionnellement peu favorable à l’essor des commercialisations, ce qui a eu pour conséquence un repli des mises en vente », rappellent les Adil. Comme observé sur les réservations, les mises en vente ont d’ailleurs reculé du quatrième trimestre 2014 au premier trimestre 2015 (-5%).

L’encours de logements, c’est-à-dire l’offre commerciale disponible, reste stable pour sa part (+2% sur un an). « Tous les départements disposent respectivement de plus de 2.000 unités », indiquent les Adil, Paris se distinguant une nouvelle fois avec seulement 688 logements disponibles. Le délai d’écoulement de ces stocks est évalué à un peu plus d’un an et demi (19,8 mois), une moyenne qui ne reflète pas les fortes disparités d’un département à l’autre : les stocks représentent ainsi 29,2 mois d’activité dans le Val-d’Oise, contre seulement 13 mois en Seine-et-Marne.

Pas de grande tendance sur les prix

Enfin, les Adil notent pointent des variations de prix disparates d’un endroit à un autre. Sur un an, ils augmentent ainsi de 3,6% en Seine-Saint-Denis et dans les Yvelines, mais baissent de 3,2% dans le Val-de-Marne. Les Hauts-de-Seine (-1,5%) connaissent également une baisse de prix mais le département reste le plus cher en dehors de Paris.
 

Prix de l’immobilier neuf en Ile-de-France
Département Prix/m² Variation sur un an
Paris 10.264 euros -3%
Hauts-de-Seine 6.407 euros -1,5%
Seine-Saint-Denis 4.132 euros +3,6%
Val-de-Marne 4.672 euros -3,2%
Seine-et-Marne 3.762 euros +1,9%
Yvelines 4.448 euros +3,6%
Essonne 3.828 euros +2%
Val-d’Oise 3.943 euros -0,2%
Source : Observatoire du logement neuf des Adil d’Ile-de-France

A lire également sur l’immobilier en Ile-de-France
Baisse hétérogène des prix de l’immobilier ancien en Ile-de-France
La maison individuelle, un choix de vie coûteux en Ile-de-France