Résidences secondaires : classement des villes les moins chères


Vichy, Narbonne et Martigues dominent le palmarès des villes les plus abordables pour l'achat d'une résidence secondaire, selon une étude de Meilleursagents.com avec le JDN. Sur la base d'un budget de 105.000 euros, les acquéreurs peuvent devenir propriétaires de 32 mètres carrés en moyenne.  

Résidence secondaire : palmarès des villes les plus abordables

Où acheter votre résidence secondaire ? Si l’aspect financier est primordial pour vous, le classement des destinations les plus abordables de France va vous plaire. Etabli jeudi 11 juin 2015 par le réseau Meilleursagents.com et le JDN, ce palmarès détermine la surface habitable qu’il est possible d’acquérir avec un budget de 105.000 euros dans les 30 villes de l’Hexagone les plus convoitées.

A ce petit jeu, c’est Vichy qui l’emporte, puisque les intéressés peuvent acquérir 82 mètres carrés grâce à un prix moyen au mètre carré assez bas (1.275 euros). La sous-préfecture de l’Allier, « seule ville du palmarès éloignée du littoral mais apprécié pour ses thermes » selon le communiqué de Meilleursagents.com, devance largement Narbonne (Aude), où il est possible d’acheter 64 mètres carrés avec une enveloppe d’un peu plus de 100.000 euros. Martigues (Bouches-du-Rhône) complète le podium mais se montre moins favorable aux acquéreurs, puisque ces derniers peuvent viser un 43 mètres carrés avec un tel budget.

A l’opposé du classement, Neuilly-sur-Seine et Paris ferment la marche, du fait de prix de l’immobilier beaucoup plus élevés que la moyenne hexagonale (12 et 13 mètres carrés). Quelques destinations prisées figurent également en queue de peloton, telles Cannes (19 mètres carrés), Biarritz, Menton ou encore Saint-Raphaël (22 mètres carrés dans les trois cas). Des surfaces significativement inférieures à la moyenne relevée par Meilleursagents.com pour l’ensemble des 30 destinations étudiées (32 mètres carrés).

Ce palmarès pourrait donner quelques idées aux Français amateurs de résidences secondaires, d’autant que les prix ont significativement baissé, de 4,3% en 2014 « dans les régions emblématiques de ce marché » selon une étude produite par la franchise Guy Hoquet fin février 2015. Une tendance qui, couplée avec les faibles taux d’intérêt d’emprunt, pourrait en motiver plus d’un.

palmares-residences-secondaires

A lire également
Paris vote la surtaxe d’habitation sur les résidences secondaires