Seul un Français sur quatre envisage un projet immobilier


Le quatrième baromètre Explorimmo/Ifop sur les intentions d'achat dans l'immobilier souligne le manque de dynamisme du marché. Le manque de moyens financiers reste la raison principale de report d'achat.

immobilier, achat, intentions, sondage

 

Pas facile de se lancer dans un projet immobilier début 2013, c’est le constat tiré du quatrième baromètre Explorimmo/Ifop sur les intentions d’achat des Français. Ainsi, seuls 27% des sondés envisagent un projet immobilier dans les mois à venir, un achat ou un changement de résidence principale dans la majorité des cas (51%). La part des interrogés déclarant s’intéresser de près à l’investissement immobilier augmente dans le même temps, passant de 16% en janvier 2012 à 23% un an plus tard. Difficile pour autant de parler d’un « effet Duflot » puisque 70% des sondés affirment envisager leur investissement sans avoir recours à un dispositif d’incitation fiscale.

Un Français sur trois pense qu’il ne pourra pas devenir propriétaire

Entrave principale aux ambitions d’achat des Français, la diminution de leur capacité financière. Le baromètre fait ainsi état d’une chute des budgets des ménages, qui prévoient de consacrer 192.000 euros à leur projet immobilier, contre 213.000 euros en octobre 2012. Sans surprise, l’apport personnel que ces ménages entendent supporter est également en baisse, à 83.000 euros en moyenne, soit 10.000 euros de moins qu’au début du quatrième trimestre 2012.

Ainsi, 48% des sondés affirment que c’est le manque de moyens financiers qui constitue la principale barrière à l’achat. 36% d’entre eux estiment même que le statut de propriétaire leur est inaccessible. Un sentiment qui explique peut-être pourquoi les personnes interrogées semblent s’intéresser davantage à l’acquisition d’un appartement qu’auparavant (36%, en hausse de 6 points) qu’à celle d’une maison (41%, en baisse de 7 points).

Pourtant, tout n’est pas négatif puisque 47% des sondés jugent le contexte immobilier favorable à l’achat, un regain de confiance avant tout porté par la faiblesse des taux de crédit puisque 61% des interrogés estiment que les conditions d’emprunt se sont améliorées. En revanche, la politique menée par le gouvernement inspire toujours aussi peu confiance, que ce soit en matière de construction de logements (37% d’opinions favorables), de locations (36%), d’achats (30%) ou de ventes (24%).

 

A lire également sur le sujet :

Près d’un Français sur deux juge son budget logement trop élevé
Immobilier : les Français ne savent pas si c’est le « bon moment »
L’achat immobilier plus intéressant que la location à long terme