Stabilité des prix dans l’immobilier entre particuliers


Les prix des appartements et maisons ont progressé très légèrement au mois de mai, selon l'indice mensuel PAP.fr. Sur un an, ils restent toutefois orientés à la baisse et certaines diminutions approchent les 5%.  

Pas de vagues sur le marché de l’immobilier entre particuliers

Les prix immobiliers vont-ils encore baisser dans les mois à venir ? En tout cas, ils ne baissent plus sur le marché de l’immobilier entre particuliers. Selon l’indice établi par PAP.fr et diffusé jeudi 4 juin 2015, les prix des appartements ont « augmenté » de 0,10% au cours du mois de mai, tandis que la valeur d’échange des maisons s’est appréciée de 0,20% Des augmentations minuscules donc mais qui se répètent, puisque le prix des maisons était déjà orienté à la hausse en avril.

Cette stabilisation des prix ne dément toutefois pas la tendance baissière de long terme. Sur trois mois, les prix des appartements cèdent 0,90% tandis que ceux des maisons se maintiennent (-0,10%). Plus parlant encore, ils reculent de 1,95% sur un an pour les logements collectifs et de 1,50% pour les maisons.

Des baisses annuelles proches de 5%

Dans plusieurs régions, la baisse des prix des biens échangés entre particuliers est encore plus prononcée. La plus forte est constatée sur le marché des maisons en Poitou-Charentes (-4,98%), juste devant les appartements des régions Champagne – Ardenne, Alsace et Lorraine (-4,93%) ou ceux de Normandie (-4,78%). D’autres régions ne sont pas en reste, en particulier le Centre où les prix fléchissent de plus de 4,5% pour les deux types de biens. Signe de la récente stabilité des prix, des hausses mensuelles ont été relevées en mai sur ces marchés, pourtant bien orientés à la baisse.

Les régions les plus demandées connaissent également des baisses de prix, même si elles s’avèrent plus mesurées. En Ile-de-France, les prix ont reculé d’un peu plus de 1% sur un an, aussi bien pour les maisons que les appartements. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, cette tendance est encore plus affirmée : le prix moyen de transaction des appartements diminue de 2,51% sur un an et celui des maisons de 2,16%. Le Languedoc-Roussillon voisin affiche un profil similaire. En revanche, les prix fléchissent peu en Rhône-Alpes, où les appartements cèdent 0,82% et les maisons 0,10% seulement.

A lire également
Les prix baissent à Paris mais les acheteurs ne se pressent pas
Baisse hétérogène des prix immobiliers en Ile-de-France