Une application pour faire des simulations en loi Duflot


Une nouvelle application gratuite pour smartphones et tablettes, disponible sur Apple Store et Google Play, permet aux investisseurs potentiels et autres curieux de faire des simulations en loi Duflot.

duflot, application, investissement, immobilier

 

Pour tous ceux qui pensent à la loi Duflot après s’être rasé ou sur le chemin du travail, il existe désormais une application permettant de réaliser des simulations et notamment calculer la réduction d’impôt, de l’ordre de 18% du montant de l’investissement et étalée sur neuf ans.

>> Pour tout savoir sur le dispositif Duflot

Disponible gratuitement sur smartphones et tablettes, sur Apple Store et Google Play, l’application « Loi Duflot » permet de faire la synthèse de l’investissement auquel vous pensez comme la taille du logement (ou plus précisément surface fiscale, compte tenu des modalités du Duflot), effort financier à fournir ou encore les montants de la mensualité de remboursement du crédit immobilier et de la réduction d’impôt. Les résultats complets, qui prennent en compte le zonage du Duflot et ses différents plafonds de loyers, peuvent être envoyés par e-mail ensuite.

Présentée comme « simple, pratique et complète », l’application ne permet pas en revanche de juger de la viabilité de l’investissement immobilier en tant que tel puisqu’elle ne peut pas calculer la rentabilité locative et ne peut pas prendre en compte le risque de vacance locative par exemple, variable en fonction de la situation. Pour l’Union financière de France (UFF), banque spécialisée dans la gestion de patrimoine, « le rendement net du Duflot peut atteindre 3% hors fiscalité ». De son côté, la plate-forme d’investissement immobilier Cerenicimo considère que de nombreux paramètres, dont le plafonnement unique du prix au mètre carré ou encore le plafonnement des loyers en fonction de la surface habitable, mettent à mal la pertinence du dispositif.

 

A lire également sur le sujet :

Le match comparitif Duflot/Scellier

Investissement Duflot, les réserves des promoteurs