Une prime de 1.350 euros pour la rénovation des résidences principales


95.000 primes à la rénovation thermique des logements de 1.350 euros seront versées aux propriétaires occupants jusqu'en 2015, selon une convention officialisée entre l'Etat et l'Agence de services et de paiement (ASP). L'aide sera soumise à conditions. 

logement, renovation, travaux, prime, energie

L’Etat va aider les propriétaires de logements anciens à financer les travaux d’économie d’énergie de leurs résidences principales. Selon une convention passée entre l’Etat et l’Agence de services et de paiement (ASP), publiée au Journal officiel du jeudi 22 août 2013, 135 millions d’euros seront débloqués jusqu’en 2015 de manière à aider au financement de 95.000 rénovations thermiques, à hauteur de 1.350 euros par ménage.

L’enveloppe financière sera gérée par le fonds de soutien à la rénovation énergétique de l’habitat (FSREH) créé pour l’occasion, sous la tutelle de l’ASP chargée de distribuer la prime. 23 millions d’euros seront utilisés au titre de l’année 2013 puis 69 millions en 2014 et 43 millions en 2015.

Une aide soumise à conditions

Ce budget, de 128,5 millions d’euros en réalité, une fois déduits les frais d’évaluation et de gestion, sera distribué en fonction de la situation financière des propriétaires occupants et de la nature des travaux. Concrètement, l’aide sera accordée aux ménages sous des conditions de ressources devant être précisées ultérieurement par décret. Selon le texte publié au Journal officiel, elle permettra aux « classes moyennes de bénéficier d’une aide dès le paiement de leurs travaux ».

Les travaux en question devront relever « d’au moins deux catégories parmi l’isolation des murs, des toitures ou des parois vitrées ou l’installation d’équipements de production d’énergie, de chauffage ou d’eau chaude sanitaire performants », soit des conditions assez proches de celles demandées pour l’obtention du crédit d’impôt développement durable (CIDD). Les travaux devront être effectués par des professionnels. Ces critères devront également être précisés dans un prochain décret.

De plus, cette prime ne sera pas cumulable avec les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) aux propriétaires occupants leur résidence principale. En revanche, l’obtention de cette subvention de 1.350 euros devrait être compatible avec le CIDD et l’éco-PTZ. Ces deux aides à la rénovation seront par ailleurs soumises à des conditions de performance énergétique à compter du 1er juillet 2014.

 

A lire également sur la rénovation énergétique des logements 

La prime de l’Anah aux travaux de rénovation des logements revalorisée