Valls annonce une énième garantie locative universelle pour les moins de 30 ans


Confronté à la gronde des jeunes sur la loi Travail, Manuel Valls annonce une future garantie locative ouverte à tous les moins de 30 ans sans garant. De quoi laisser perplexe, alors que des dispositifs récents viennent à peine d'être lancés...  

Manuel Valls propose une nouvelle garantie locative pour les jeunes

Et encore une ! Après l’abandon de la garantie universelle des loyers (GUL), la généralisation de la caution locative étudiante (Clé) et le visa pour le logement et l’emploi (Visale) pour les jeunes et précaires, Manuel Valls propose… une nouvelle garantie locative à destination des moins de 30 ans. Le Premier ministre a levé un coin de voile sur ce « droit universel à la garantie locative » lundi 11 avril 2016, lors de la présentation de onze mesures pour la jeunesse annoncées suite aux manifestations contre la loi Travail.

Concrètement, l’exécutif compte remplacer la Clé et Visale par un seul dispositif « unique, plus simple et surtout plus large », indique le dossier de presse de Matignon. Tous les jeunes sans garant qui n’ont pas encore la trentaine pourront y avoir droit. Et ce, « sans condition » a précisé le chef du gouvernement. En filigrane, les propos de Manuel Valls suggèrent que l’accès à la garantie locative universelle sera ouvert aux salariés de moins de 30 ans en CDI par exemple, en sachant que ce profil de locataires peut d’ores et déjà bénéficier de Visale

Du neuf avec du vieux ?

Si le Premier ministre n’a pas donné de date précise concernant son entrée en vigueur, il estime qu’« elle pourrait concerner 300.000 jeunes dès 2017 », pour un coût de 100 millions d’euros par an. Reste à savoir comment va s’articuler cet énième dispositif visant à « favoriser l’accès au logement pour les locataires et protéger les propriétaires contre les risques d’impayés ».

La question se pose notamment pour les étudiants bénéficiaires de la Clé, bien qu’ils ne soient pas excessivement nombreux : Le Monde relevait ainsi 2.250 étudiants couverts par la Clé en avril 2015, alors que le gouvernement visait 14.000 à 20.000 locataires protégés d’ici 2017.

Pour les salariés et jeunes précaires, l’annonce de Matignon apporte également son lot de doutes. En effet, Visale vient à peine d’entrer en action, le 1er février dernier. Les locataires qui en bénéficient déjà peuvent espérer que leur statut sera maintenu sous la nouvelle garantie universelle. Mais pour en être sûr, il va falloir encore patienter pour connaître le fonctionnement de cet énième dispositif.

Quant aux autres, la question se pose : vaut-il mieux attendre la remplaçante de Visale et de la Clé pour éviter un imbroglio administratif ou profiter immédiatement des garanties existantes ? Les intéressés ne peuvent qu’espérer que la situation sera clarifiée, et plutôt tôt que tard…