Airbnb va prélever la taxe de séjour à Paris dès le 1er octobre 2015


La plateforme Airbnb annonce qu'elle va prélever la taxe de séjour pour le compte de ses clients de passage à Paris à partir du 1er octobre 2015. Elle coûtera 83 centimes d'euros par nuit et par voyageur, un montant ajouté au total de la réservation. Ce dispositif va être progressivement mis en place dans le reste du pays.  

Airbnb va prélever lui-même la taxe de séjour

Les utilisateurs d’Airbnb n’auront bientôt plus à se soucier de la taxe de séjour lors de leur passage à Paris. La plateforme de location d’appartements entre particuliers annonce qu’elle va systématiquement prélever et facturer cet impôt aux voyageurs parisiens, d’après un communiqué diffusé mardi 25 août 2015 par le groupe californien. Il étendra par la suite ce dispositif à l’ensemble de l’Hexagone, aucune date n’étant avancée à cet égard pour le moment.

83 centimes par nuit et par voyageur

Concrètement, les voyageurs n’auront rien à faire… si ce n’est payer. « Une nouvelle ligne apparaîtra sur le reçu de nos voyageurs d’un montant de 0,83 euro par nuit et par voyageur », soit le montant de la taxe de séjour applicable aux meublés touristiques non classés à Paris. « Cette taxe viendra automatiquement s’ajouter au montant de la réservation effectuée par nos voyageurs séjournant à Paris. »

Cette démarche couvre l’essentiel de l’activité des particuliers utilisateurs d’Airbnb, la plupart des appartements parisiens entrant dans la classification des meublés touristiques non classés. Le groupe californien précise que les hôtes dont le logement ne rentre pas dans cette définition doivent se tourner vers les mairies d’arrondissement de la capitale afin de déterminer la taxe de séjour applicable à leurs biens.

Paris est la destination préférée des utilisateurs de la plateforme de location entre particuliers. A l’occasion de son passage dans la capitale en février dernier, le PDG et cofondateur d’Airbnb Bryan Chesky rappelait que la région parisienne compte pour environ 40.000 offres de location, dont un peu moins de 30.000 à Paris selon la mairie.

Pour rappel, les propriétaires qui louent un logement parisien autre que leur résidence principale, sur Airbnb ou ailleurs, doivent se plier aux nouvelles règles de compensation instaurées par la Mairie de Paris fin 2014.

A lire également sur Airbnb
Airbnb, échange d’appartement : pensez à vous assurer !
Airbnb, Housetrip : quels revenus dois-je déclarer ?