Allô impôts : « La question du rattachement des enfants souvent posée »

Partagez

INTERVIEW - « Allô impôts », la semaine de consultations fiscales des experts comptables, est ouverte jusqu'au 17 mai pour aider les Français à remplir leur déclaration de revenus. Julien Tokarz, président de l'ordre pour la région Paris Île-de-France, revient sur les principales nouveautés de 2014.

Allô Impôts : éclairage sur les nouveautés 2014 de la déclaration

 

Toutsurmesfinances.com : Plusieurs millions de salariés ont eu la désagréable surprise de constater une forte hausse de leur revenu imposable sans augmentation de salaire. Comment l'expliquer ?
Julien Tokarz : C'est la conséquence de l'imposition de la part patronale des cotisations de complémentaire santé. La somme prise en charge par votre employeur est désormais ajoutée à votre salaire et incluse dans votre revenu imposable. Le « net imposable » en bas de votre fiche de paie de décembre 2013 a normalement été modifié en conséquence, même si la mesure, rétroactive depuis le 1er janvier 2013, a été prise en toute fin d'année. Si tel n'est pas le cas, ce changement a dû vous être notifié par courrier au mois de janvier ou février et transmis à l'administration pour déterminer vos revenus pré-remplis.

Les contribuables concernés vont-ils devoir payer davantage d'impôt ?
L'augmentation de la base de calcul de votre impôt sur le revenu entraîne mécaniquement une augmentation de cet impôt. Prenons l'exemple d'un couple de salariés sans enfant qui gagnait 65.000 euros par an en 2012. Avec une contribution patronale de complémentaire santé de 1.700 euros par an, soit 70 euros chacun par mois, et une hausse de salaire de 0,9% entre 2012 et 2013, leur revenu imposable augmente de 3,5% et leur impôt sur le revenu de 8,2%.

Quelle autre mauvaise nouvelle à noter ?
Le plafonnement du quotient familial de 2.000 à 1.500 euros par demi-part fiscale qui touche les familles avec enfants, lorsque ceux-ci sont rattachés à votre foyer fiscal. Cela signifie que pour chaque enfant, à partir de certains seuils de revenus, la réduction d'impôt induite par les effets du quotient familial diminue jusqu'à 500 euros par rapport à l'année précédente.

Y a-t-il une alternative ?
Lors des consultations gratuites de notre opération Allo-impôt, on nous pose souvent la question du rattachement des enfants célibataires majeurs. Les rattacher est possible jusqu'à 21 ans ou jusqu'à 25 ans à la condition qu'ils soient encore étudiants au 1er janvier 2013. Si vous optez pour le rattachement, vous pouvez conserver le bénéfice d'une majoration du nombre de parts mais vous devez inclure les revenus de votre enfant s'il a fait des petits boulots. Mais il peut aussi déclarer séparément. Dans ce cas, vous pouvez bénéficier d'une déduction de pension alimentaire dans la limite de 3.386 euros sans avoir à fournir de justificatif si votre enfant vit à la maison et de 5.698 euros sous réserve d'apporter la preuve du versement de la pension. Attention toutefois, cette situation peut vous faire perdre des abattements accordés pour le calcul de vos impôts locaux. Il faut faire des simulations pour voir ce qui est le plus avantageux entre le rattachement ou la déclaration séparée.

Il y a tout de même quelques bonnes nouvelles pour les contribuables...
Après deux ans de gel, le barème de l'impôt sur le revenu a bénéficié d'une revalorisation de 0,8%. En 2012 et en 2013, l'absence de revalorisation avait conduit des contribuables non-imposables à payer l'impôt et d'autres à passer à une tranche d'imposition supérieure même avec une augmentation faible de leur salaire. Ce genre de situation ne devrait plus se reproduire. Et si votre impôt sur le revenu avant réductions d'impôt est inférieur à 1.016 euros, vous bénéficierez du dispositif de la décote dont le montant a été augmenté de 5,8%. Au moment de calculer votre impôt, l'administration vous accorde une remise égale à la différence entre 508 euros et la moitié de votre impôt. Grâce à ce mécanisme, un impôt de 500 euros avant décote passe à 242 euros après.

Mises bout à bout, ces mesures aboutissent-elles à des baisses ou des hausses d'impôt ?
Tout dépend de votre situation. Pour un célibataire vivant seul et sans enfant ayant déclaré 26.000 euros de revenus en 2012 et 26.234 euros en 2013 plus 600 euros de part patronale de complémentaire santé devenus imposables, l'impôt sur le revenu augmente de près de 5% en 2014. Un couple de cadres avec deux enfants, 120.000 euros de revenus en 2012, 121.080 en 2013 et 2.000 euros de complémentaire santé prise en charge par l'employeur voit son impôt grimper de 10%. Ce cas illustre les effets du nouvel abaissement du plafonnement du quotient familial.

Allo Impôts, une aide gratuite à la déclaration du 12 au 17 mai 2014


Du lundi 12 au samedi 17 mai 2014, les experts comptables se relaient pour répondre aux questions des contribuables sur leur déclaration de revenus. Nouveautés 2014, modalités de déclaration pour l'enfant majeur, revenus fonciers et charges déductibles... il est possible d'obtenir une assistance gratuite sur tous les sujets concernant votre situation fiscale personnelle en appelant Allo Impôts au 0 800 065 432 (numéro vert, appel gratuit depuis un poste fixe) ou au travers d'une consultation sans rendez-vous en face-à-face dans les conseils régionaux de l'Ordre des experts comptables partenaires de l'opération.
 

Calendrier fiscal 2018

calendrier fiscal 2018 dates

Réseaux Sociaux