Comment remplir sa déclaration de revenus quand on est blogueur

Partagez

Un blog n'est pas qu'une passion, il s'agit également d'une source de revenus pour de nombreux internautes. Des rentrées d'argent à renseigner dans la déclaration de revenus, que l'activité soit occasionnelle ou plus professionnelle, notamment pour les auto-entrepreneurs ou dans le cadre du portage salarial.

blog-declaration

Sommaire

La déclaration des revenus tirés d'un blog est-elle obligatoire ?
Comment déclarer les revenus tirés d'un blog ?
Revenus occasionnels
Auto-entrepreneur
Portage salarial
Déclaration des revenus Youtube

La déclaration des revenus tirés d'un blog est-elle obligatoire ?

En un mot, oui. Il n'existe pas d'exonération fiscale pour les revenus tirés d'un blog et ils sont donc imposables. Ils doivent donc figurer sur la déclaration de revenus du blogueur.

Cette logique s'applique à tous les types de revenus générés par un blog, qu'il s'agisse :

- Des revenus publicitaires versés par Google AdSense (ou un concurrent) et Youtube
- Des liens d'affiliation
- Des articles sponsorisés
- Des ventes de liens
- Des ventes de produits (fabriqués soi-même ou revendus).

Le cas particulier de la revente de biens reçus gratuitement

Il convient de signaler le cas particulier des objets adressés gratuitement au blogueur par des entreprises afin que l'internaute puisse publier des tests par exemple. Par la suite, le blogueur peut choisir de revendre les objets reçus. Dans ce cas précis, les revenus tirés de ces ventes ne sont pas imposables, à moins que leur prix de revente ne dépasse 5.000 euros. Cette limite vaut pour la plupart des biens, y compris les bijoux par exemple.

En revanche, les reventes de meubles, d'électroménager et d'automobiles échappent entièrement à l'impôt et n'ont pas à être déclarées au fisc. A l'inverse, la revente de métaux précieux est systématiquement imposée, quel que soit le montant perçu.

Attention : les modalités de déclaration de ces revenus au fisc diffèrent selon la nature des biens. Les sommes perçues dans ce cadre doivent être déclarées rapidement, dans un délai d'un mois, à l'aide de formulaires spécifiques. Il s'agit donc d'une procédure distincte de la déclaration de revenus classique demandée chaque année au printemps.

Pour aller plus loin, retrouvez notre article sur la déclaration des revenus de l'économie collaborative


Comment déclarer les revenus tirés d'un blog ?

Activité extra-professionnelle et revenus occasionnels

Cette partie concerne les contribuables qui ont une activité professionnelle, quelle qu'elle soit, et qui touchent des revenus occasionnels et modestes (moins de 33.200 euros en 2016) grâce à leur blog. Ces derniers doivent compléter un formulaire 2042 C Pro, en format papier ou dans le cadre de la déclaration de revenus en ligne. Pour cette dernière, il faut simplement veiller à cocher la case « Revenus non commerciaux non professionnels » lors de l'étape 3 de sélection : le formulaire correspondant apparaîtra alors après la déclaration des salaires et revenus plus usuels.

Attention : les internautes qui perçoivent des revenus AdSense versés par Google sont tenus à de nombreuses obligations en plus de la déclaration de revenus (obtention d'un numéro de TVA communautaire, déclaration européenne de service (DES) mensuelle, etc.) et doivent opter pour le statut d'auto-entrepreneur. En cas de doute sur leur situation, les contribuables ont tout intérêt à contacter le service des impôts des particuliers (SIP) ou le service des impôts des entreprises (SIE) afin de clarifier leur situation. 


Sur le formulaire 2042 C Pro, ils doivent commencer par compléter le cadre « Identification des personnes exerçant une activité non salariée » et indiquer la nature des revenus touchés : bénéfices agricoles (BA), bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et bénéfices non commerciaux (BNC). Ensuite, il faut reporter le montant des revenus encaissés l'année précédente en case 5KU, sauf lorsqu'ils proviennent de la vente de produits fait main.

Pour le calcul de l'impôt, le montant renseigné en case 5KU bénéficie d'un abattement fiscal de 34% au titre des frais professionnels (sic). Celui-ci est égal à au moins 305 euros : cela signifie que les blogueurs et blogueuses qui ont gagné 305 euros ou moins sur l'année grâce à cette activité n'ont aucun impôt à payer. Dans le cas contraire, le montant restant s'ajoute à l'ensemble des autres revenus imposables. Le revenu net imposable global est ensuite soumis au barème de l'impôt sur le revenu.

A savoir : les abattements dont bénéficient les blogueurs sont toujours calculés par le fisc. Les contribuables doivent donc indiquer leurs revenus bruts, sans appliquer l'abattement. Il en va de même pour les micro-entrepreneurs (voir plus loin).


Le cas particulier de la vente de produits fait main

Si l'internaute vend des objets à travers son blog, comme des accessoires de mode par exemple, il faut indiquer les sommes perçues en case 5NO du formulaire 2042 C Pro. Et ce qu'il s'agisse de créations originales ou de produits revendus. Pour la déclaration sur Internet, il faut veiller à cocher la case « Autres revenus industriels et commerciaux non professionnels » lors de l'étape 3 pour faire apparaître cette case quelques clics plus tard.

Ce revenu imposable, qui doit être inférieur à 82.200 euros en 2016, est diminué d'un abattement forfaitaire de 71% (305 euros minimum).

Micro-entrepreneur (ex-auto-entrepreneur)

Certains blogueurs ont adopté un statut d'auto-entrepreneur, désormais connu sous le terme de micro-entrepreneur. Pour déclarer leurs revenus au fisc, ils doivent accomplir d'autres formalités que celles évoquées ci-dessus.

A noter : pour bénéficier du régime de la micro-entreprise, les revenus encaissés en 2016 ne doivent pas dépasser 82.800 euros pour les activités commerciales et 33.200 euros pour les prestations de service. Les micro-entrepreneurs basculent définitivement dans le régime de l'entreprise individuelle au-delà de 91.000 et 35.200 euros respectivement, le fisc prenant en compte un seuil de franchise de TVA.


En premier lieu, ils doivent remplir un formulaire 2042 C Pro et notamment le cadre « Identification des personnes exerçant une activité non salariée ». Contrairement aux blogueurs qui engrangent des revenus occasionnels, ils doivent alors préciser le numéro Siret qui leur a été attribué en plus des autres informations requises.

Pour déclarer leurs revenus, ils doivent compléter la case 5KO pour indiquer les montants tirés des ventes de marchandises et activités assimilées (achat/revente) et la case 5KP en ce qui concerne les revenus tirés de prestations de services, comme les revenus publicitaires liés à Google AdSense ou Youtube mais aussi la vente de produits fait main ou de biens incorporels, comme des programmes informatiques par exemple. Les contribuables connectés doivent quant à eux cocher la case « Revenus industriels et commerciaux professionnels » lors de l'étape 3 de sélection afin de faire apparaître ces cases.

A noter : les blogueurs qui rédigent des articles pour des services de presse en ligne doivent indiquer les montants perçus à ce titre en case 5HQ dans la rubrique « Revenus non commerciaux professionnels » car le fisc considère qu'il s'agit d'une activité libérale relevant des BNC et bénéficiant d'un abattement de 34%. En revanche, la rédaction d'articles sponsorisés relèvent des prestations de service.


En matière d'imposition des revenus, les sommes encaissées pour la vente de marchandises font l'objet d'un abattement de 71%. Pour les revenus tirés de prestations, la déduction fiscale se limite à 50%.

Attention : les micro-entrepreneurs qui ont opté pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu doivent remplir les cases 5TA (ventes de marchandises) et 5TB (prestations) sur le formulaire 2042 C Pro. Pour la déclaration en ligne, ils doivent sélectionner « Auto-entrepreneur (micro-entrepreneur) ayant opté pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu ».


Portage salarial

Pour se débarrasser de nombreuses contraintes administratives, les blogueurs peuvent avoir recours au portage salarial. Ils deviennent ainsi salariés de la société de portage, tandis que celle-ci encaisse directement les divers revenus avant de reverser un salaire au blogueur. La société de portage se rémunère quant à elle sur un pourcentage des revenus perçus.

Gros avantage du portage salarial, la déclaration de revenus devient beaucoup plus simple. Le blogueur n'a plus à se soucier de savoir si ses revenus correspondent à des BIC, des BNC, etc. Il touche un salaire et le déclare comme tel sur le formulaire 2042 en case 1AJ, avec ses autres revenus d'activité le cas échéant.

Déclaration des revenus Youtube

Comme indiqué dans cet article, les obligations déclaratives s'appliquent également aux internautes qui tirent des revenus de leur page Youtube.

 

Calendrier fiscal 2017

calendrier fiscal juillet 2017

Réseaux Sociaux