Face à la crise, les Français préfère le Livret A à l’assurance vie


Les ménages désirent « maintenir un taux d’épargne élevé », à cause de la crise financière, constate les économistes du Crédit Agricole dans leur note de conjoncture d’octobre.

Selon eux, le flux total de placements va s’établir en 2008 à 132 milliards d’euros, contre 140 milliards en 2007. Avec l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat, « les ménages devraient puiser un peu dans leur épargne […], d’où un léger repli » expliquent-ils.

Surtout, avec l’incertitude ambiante, les français préfèrent les placements en liquide, « y compris aux dépens des placements en assurance-vie », qui concernent encore la très grande majorité des flux (64% en 2007). Ces derniers devraient reculer pour atteindre les 72 milliards d’euros cette année, contre 89 milliards en 2007.

A l’inverse, les livrets réglementés (comme le livret A) sont à la mode. Les flux ont doublé de 10 à 20 milliards d’euros entre 2006 et 2007, et devraient avoisiner les 34 milliards d’euros pour 2008, dont 17 milliards pour le Livret A.

De son coté, le plan d’épargne logement recule : 10 milliards d’euros vont être retiré des PEL en 2008 (16 milliards en 2007) à cause d’une « rémunération peu attractive » (2,5%).

Pour 2009, les économistes du Crédit Agricole  tablent encore sur une dégradation de l’environnement économique, avec cependant, une stabilisation des marchés boursiers au second semestre. Une tendance qui bénéficiera, selon eux, à l’épargne liquide.

 Livret A : une baisse des taux en février ?

Le taux d’intérêt du Livret A va baisser en février, selon une information du quotidien économique La Tribune. Actuellement de 4%, la rémunération devrait être de 3,5% voire 3%.

Avec la baisse de l’inflation, cet ajustement semble inéluctable. Pour autant, le mode de calcul du taux n’est pas immuable. Entre 2004 et 2008, il était automatiquement calculé à partir d’une moyenne entre les taux d’intérêt court terme et l’inflation. En février 2008, un nouveau mode de calcul a été mis en place, permettant de limiter les variations