Hollande : pas d’impôt supplémentaire « sur qui que ce soit »


Le président de la République a certifié jeudi soir sur TF1 qu'il n'y aurait aucune augmentation d'impôt pour les Français à partir de 2015 et jusqu'à la fin de son mandat. Une promesse qui ne concerne pas les mesures votées en fin d'année.

hollande-tf1-impôts

Enfin la pause fiscale ? C’est en tout cas ce qu’a promis le président de la République François Hollande jeudi 6 novembre 2014 sur TF1 et RTL. Invité d’une émission spéciale face à trois journalistes et quatre Français, François Hollande a assuré qu’« à partir de l’année prochaine, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit ». Il déclare en prendre « l’engagement solennel ». A l’inverse, le chef d’Etat affirme que les impôts vont baisser pour les classes moyennes, comme annoncé plutôt dans l’année. La mesure, qui doit profiter à 9 millions de ménages, est d’ailleurs discutée actuellement au Parlement, dans le cadre de l’examen du projet de Budget 2015. « Il y aura une baisse d’impôt telle que je l’ai annoncée (…) Il n’y aura rien au-delà de ce qui a été annoncé », jusqu’au bout du quinquennat, a-t-il insisté (voir vidéo).

Quid de la surtaxe d’habitation ?

François Hollande avait déjà exprimé en mai 2013 sa volonté de stopper les augmentations d’impôts sur les ménages pour 2014. La série de mesures fiscales qui a suivi en 2014 avait alors douché les espoirs donnés aux Français. Cette fois, la promesse du Président intervient quelques jours après l’annonce de la création d’une surtaxe d’habitation sur les résidences secondaires, qui sera inscrite dans le projet de loi de finances rectificatif pour 2014 (PLFR 2014) présenté le 12 novembre. De quoi semer un peu plus le doute dans l’esprit des contribuables.

Une ambiguïté déjà commentée par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron qui a expliqué vendredi 7 novembre 2014 sur l’antenne de BFMTV qu’aucun impôt nouveau ne sera voté en 2015 mais que cela ne concerne pas les textes en cours d’examens (sic). « Vous avez des textes qui sont entrain d’être discutés (…), il y a dans ces textes des impôts nouveaux et des augmentations nouvelles », a-t-il reconnu au micro de Jean-Jacques Bourdin. Mais « à côté de ça, il y a des baisses et il y en a beaucoup : la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu et le pacte de responsabilité et de solidarité », a tenu à rappeler le locataire de Bercy, ajoutant que le gouvernement n’a pas le choix puisque « qu’on (l’Etat, ndlr) a hérité d’une situation de finances publiques et ce ne serait pas responsable de ne pas en tenir compte » (voir vidéo à partir de 4 minutes).


Bourdin Direct: Emmanuel Macron – 07/11 par BFMTV