Impôts 2017 : 10 points clés pour une déclaration de revenus sans erreur


Mieux vaut ne rien oublier au moment de remplir sa déclaration de revenus en 2017. Pour éviter une erreur ou un moment de panique, le point sur les documents à avoir sous la main et les détails à ne pas omettre.  

La checklist du contribuable pour sa déclaration de revenus

La déclaration de revenus, c’est maintenant. Si les documents pré-remplis par les services des impôts facilitent les démarches des contribuables, la vigilance reste de mise. Après tout, une erreur n’est jamais loin… Pour y échapper, dix points clés à vérifier avant de signer et d’envoyer votre feuille d’impôt au Service des impôts des particuliers (SIP).

L’imprimé fiscal ou la fiche de paie pour les salariés

L’administration fiscale remplit à l’avance vos revenus d’activité connus. Les contribuables doivent toutefois les vérifier : pour ce faire, il faut se reporter à l’attestation fiscale fournie par l’employeur.

Si vous ne disposez pas de ce document, retrouvez votre revenu imposable sur votre fiche de paie de décembre. Les personnes qui ont connu plusieurs emplois doivent additionner les revenus imposables tirés de chaque activité, et ont donc besoin de plusieurs fiches de salaire.

L’attestation fiscale en ligne pour les retraités

Comme les actifs, les retraités doivent s’assurer que les revenus pré-indiqués par le fisc sont les bons. A de rares exceptions près, les caisses de retraite n’envoient plus d’attestation fiscale papier. Les pensionnés doivent donc se connecter à leur espace personnel sur le site de leur caisse de retraite pour obtenir ce document. S’ils perçoivent plusieurs pensions, ils doivent s’informer auprès des différentes caisses.

Pour aller plus loin : Déclaration des retraités, comment vérifier ses revenus

L’imprimé fiscal unique (IFU) pour les revenus de placements

De nombreux contribuables touchent des revenus grâce à des placements financiers : rachats d’assurance vie, intérêts de livrets bancaires, dividendes d’actions… Là encore, les services fiscaux renseignent ces montants à l’avance. Charge à vous de les vérifier à l’aide de l’imprimé fiscal unique (IFU), un document remis en début d’année par l’établissement teneur de compte (banque, compagnie d’assurance vie, plateforme de financement participatif…).

Pour en savoir plus : La déclaration des revenus tirés de mes placements financiers

Une liste détaillée des frais réels

Les contribuables qui optent pour la déduction des frais réels, lorsqu’elle est plus avantageuse que l’abattement forfaitaire de 10%, doivent consacrer un peu de temps à leur déclaration de revenus. Surtout, ils ne doivent pas oublier d’y joindre la liste détaillée des dépenses qui viennent diminuer leur revenu imposable.

Sur impots.gouv.fr, la liste des frais de l’année passée est sauvegardée. Il faut donc la modifier en cas de changement avant de terminer la déclaration en ligne.

Dans le détail : Comment déclarer les frais réels déductibles

Penser au système du quotient pour les revenus exceptionnels ou différés

Grosse prime, indemnité de départ en retraite, arriérés de salaires conséquents… Si vous n’y prenez pas garde, votre impôt sur le revenu risque de grimper en flèche. Mieux vaut déclarer cette rémunération exceptionnelle en tant que telle, en dehors des revenus habituels. En remplissant la case ØXX, elle sera imposée selon le système du quotient, qui permet de limiter la progressivité de l’impôt, et donc la note à payer.

Précision d’importance : un revenu est considéré exceptionnel lorsqu’il dépasse la moyenne des revenus imposables des trois dernières années.

Pour aller plus loin : Limiter les hausses d’impôt avec le système du quotient

Ne pas oublier la case ØRA pour la redevance TV

Si vous détestez la télévision, ou que vous ne la regardez pas sur un téléviseur, c’est le moment de le faire savoir. Les contribuables qui ne détiennent pas de poste de télévision sont exonérés de contribution à l’audiovisuel public (ex-redevance TV). Pour le signaler au fisc, il faut cocher la case ØRA.

Inscrire les dons dans la déclaration

Un don à une association permet de réduire l’impôt sur le revenu… à condition de le mentionner au fisc. N’oubliez pas, le cas échéant, les excédents des cinq années précédentes, c’est-à-dire les dons que vous n’avez pas pu déclarer auparavant car l’avantage fiscal dépassait 20% du revenu imposable. Nouveauté en 2017, ces informations sont à mentionner dans le formulaire 2042 RICI dédié aux réductions et crédits d’impôt. 

Pour en savoir plus : Comment déclarer mes dons

Vérifier les coordonnées bancaires pour les crédits d’impôt

Contrairement à une simple réduction, un crédit d’impôt bénéficie au contribuable même s’il est non-imposable ou qu’il n’a plus rien à payer. Dans ce cas, l’administration lui fait un virement : c’est pourquoi les coordonnées bancaires, précisées en page 2 du formulaire 2042, doivent être vérifiées. En cas d’erreur, corrigez-les et joignez un relevé d’identité bancaire (RIB).

Ne pas envoyer les justificatifs

Quelle que soit votre situation, vous n’avez pas de justificatifs à envoyer avec votre déclaration de revenus. Ils doivent cependant être conservés au moins trois ans, en cas de contrôle fiscal.

Retrouver mes identifiants de connexion pour impots.gouv.fr

Pour se connecter à son espace personnel sur impots.gouv.fr, il faut donner son numéro fiscal à 13 chiffres et son mot de passe. Si vous n’avez pas encore de mot de passe, vous devez mettre la main sur votre numéro de télédéclarant et votre revenu fiscal de référence (RFR).

Pour rappel, si votre RFR dépasse 28.000 euros (seuil basé sur les revenus 2015), vous devez obligatoirement remplir votre déclaration de revenus 2017 en ligne.

Dans le détail : Retrouver ses identifiants sur impots.gouv.fr

 

Que faire en cas d’erreur ?

Si vous réalisez avoir commis une erreur après l’envoi de la déclaration, vous pouvez encore la corriger. Et ce, quel que soit le mode de déclaration.