Impôts 2017 : 5 astuces pour la déclaration de revenus avant le dernier délai


Chaque année, c'est la même rengaine, certains contribuables attendent la date limite pour remplir leur déclaration de revenus. Voici 5 astuces pour ne pas perdre une minute de plus.  

Même à la dernière minute, des astuces pour remplir au mieux sa déclaration de revenus sont possibles.

1.(Re)trouver ses identifiants en un tour de main

C’est le problème numéro un : pour déclarer, il faut avoir en sa possession ses identifiants. Pour une première connexion à son espace personnel sur impots.gouv.fr, il faut se munir de son numéro fiscal (13 chiffres), de son revenu fiscal de référence (RFR), tous deux visibles sur vos derniers avis d’imposition et de son numéro de déclarant en ligne. Ce dernier se trouve sur le formulaire papier envoyé par le fisc. Si vous ne l’avez pas reçu cette année, il suffit d’appeler son centre des impôts.
Le mot de passe a déjà été généré ? Alors, il vous faut simplement votre numéro fiscal et votre mot de passe. En cas d’oubli de l’un ou de l’autre, pas de panique, le fisc vous les envoie sur l’adresse email fournie.

Pour aller vite => Retrouver ses identifiants sur impots.gouv pour la déclaration de revenus 2017

 

2. Vérifier l’essentiel

Vous êtes connecté. Mais comme le temps manque, il faut vérifier l’essentiel : son état civil (nom, prénom, adresse …) puis son foyer fiscal (célibataire, marié, pacsé, divorcé etc. et les éventuelles personnes à charge). En cas de changement, il faut le mentionner si ce n’est pas déjà fait en cochant ou remplissant les cases prévues à l’étape 2. Ensuite, il faut s’assurer que les revenus pré-remplis sont exacts. L’avantage de la déclaration en ligne est qu’il suffit de remplacer directement les informations erronées par celles exactes dans la même case. Pour ne pas omettre ces indispensables, mieux vaut avoir recours à une « checklist » des informations à mentionner rubrique par rubrique.

N’oubliez pas de renseigner vos coordonnées bancaires nécessaires à la perception d’un crédit d’impôt et surtout de signer électroniquement votre déclaration. Sans cela, elle ne sera pas valable aux yeux du fisc.

Pour ne rien oublier => La checklist du contribuable pour une déclaration sans erreur

 

3. Cocher les bonnes cases pour ne pas revenir en arrière

Arrivé à l’étape 3, l’administration fiscale demande au contribuable de cocher les rubriques qu’il souhaite faire apparaître ultérieurement. Par exemple, si vous louez un logement, il faut sélectionner la case « Revenus fonciers », si vous avez fait garder vos enfants, employé un jardinier ou encore effectué un don en 2016, il faut cocher la case « Réductions et crédits d’impôt » dans la partie « Charges ». A noter que la rubrique concernant les salaires est normalement déjà cochée si le fisc a pré-rempli votre déclaration. Effectuer cette sélection préalable est un gain de temps considérable. Sans cela, il vous faudra revenir en arrière et vous perdrez un temps que vous n’avez plus.

Enfin, il faut savoir que quoi qu’il arrive, il y a des montants que le fisc ne peut remplir à votre place et des calculs qu’il ne peut réaliser seul. Mieux vaut donc s’armer de sa calculatrice et préparer les documents nécessaires en amont pour gagner un temps précieux par la suite.

Pour prendre les devants => Déclaration de revenus : les cases et calculs que les impôts ne remplissent pas

 

4. Des questions, des aides

Face à la déclaration de revenus, vous avez des questions ou des difficultés… mais plus le temps de faire de recherches poussées. Première étape, le site du fisc, impots.gouv.fr : de nombreuses fiches répondent aux questions et difficultés les plus fréquemment rencontrées par les contribuables.

Pas de réponse à votre interrogation ? Il est désormais possible de poser une question ou d’évoquer une difficulté pratique en quelques clics grâce à la messagerie sécurisée mise en place cette année par le fisc. Pour y avoir accès, rien de plus simple, il suffit d’être connecté à son espace personnel sur impots.gouv.fr et de cliquer sur « Ma messagerie sécurisée » dans la rubrique « Nous contacter ».

Sachez également que de nombreuses opérations sont organisées partout en France : avocats et experts-comptables se mobilisent gratuitement pour aider les déclarants à effectuer leurs obligations fiscales.

Si des doutes subsistent malgré tout, vous pouvez toujours expliquer votre situation à l’étape 3 de la déclaration en ligne, lorsque l’encart « RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES » apparaît.

 

Bon plan => Une messagerie sécurisée sur impots.gouv pour dialoguer avec le fisc

 

5. Envoyer en temps et en heure même avec des erreurs

Sans pousser au vice, il faut savoir que le fisc sera plus tolérant face à une erreur qui sera rectifiée ultérieurement plutôt qu’une déclaration déposée avec quelques jours de retard. Mieux vaut donc envoyer son formulaire en temps et en heure même en cas d’erreur potentielle. Il sera toujours possible de le corriger plus tard (jusqu’au recouvrement de l’impôt) et d’éviter ainsi une pénalité de retard équivalente à 10% du montant de l’impôt dû.

Point bonus de la déclaration sur Internet : il est possible de corriger sa déclaration de revenus autant de fois que souhaité jusqu’à la date limite relative à son département. Mais il faut être prudent, seule la dernière déclaration validée par la signature électronique est prise en compte par le fisc.

Attention : cette tolérance n’est accordée qu’aux contribuables de bonne foi qui ont oublié de mentionner une information ou qui ont commis une erreur involontairement.

La marche à suivre => Corriger sa déclaration de revenus après l’avoir envoyée