Impôts fonciers : déclarer les revenus de locations vides et meublées


Les propriétaires d'un logement mis en location doivent déclarer les revenus fonciers qu'ils perçoivent en cours d'année. Selon si le logement est loué vide ou meublé, les démarches ne sont pas les mêmes.

appartement-vide-fotolia

 
Si vous êtes propriétaire bailleur, vous devez déclarer les loyers que vous avez perçus. Pour bien remplir votre déclaration de revenus fonciers, il faut distinguer la location vide de la location meublée et les différents régimes fiscaux.

Pour tout savoir sur vos impôts 2015, retrouvez notre dossier spécial sur la déclaration des revenus

Location vide : micro-foncier ou régime réel

En fonction de l’importance de vos revenus fonciers, vous êtes soumis au régime forfaitaire (micro-foncier) ou au régime réel. Vous avez le choix entre ces deux options jusqu’à 15.000 euros de revenus fonciers. Le micro-foncier vous permet de bénéficier d’un abattement de 30% sur les loyers perçus au titre des charges supportées (travaux de réparation, d’entretien ou d’amélioration par exemple). Vous devez alors remplir le formulaire 2042 de déclaration pour reporter vos revenus, qui seront ajoutés à vos salaires et autres revenus soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

En déclarant vos loyers au réel, ce qui est obligatoire au-delà de 15.000 euros, vous devez déduire les frais et charges de vos revenus en fonction de leur véritable montant. Pour ce faire, vous devez les reporter sur le formulaire 2044.

Si vous avez le choix entre le micro-foncier et le régime réel, vous pouvez opter pour ce dernier si vos dépenses excèdent le montant obtenu avec l’abattement forfaitaire de 30%. Attention, le choix du régime réel est valable pour trois ans : il n’est pas possible d’alterner du réel au forfaitaire d’une année sur l’autre.

Location meublée : micro-BIC ou régime réel

Les revenus tirés d’une location meublée sont imposés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ils peuvent être soumis au régime forfaitaire (micro-BIC) ou au régime réel. En-dessous de 32.600 euros de revenus locatifs perçus en 2013, vous avez le choix entre les deux options. Le micro-BIC vous permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur vos revenus locatifs. Il est calculé par l’administration fiscale. Les revenus nets imposables sont à reporter sur le formulaire 2042 C et sont ajoutés à votre revenu net imposable global.

Le régime réel, comme avec une location vide, permet de déduire les charges et frais véritablement acquittés durant l’année des revenus fonciers imposables. Lorsque vous choisissez ce régime alors que vos revenus sont inférieurs à 32.600 euros, ce choix est irrévocable pour deux ans. Il faut alors remplir les formulaires 2031 et 2033, à joindre avec le 2042 C.