Les tarifs de la taxe de séjour 2017 accessibles en ligne

Partagez

L'administration fiscale a mis en ligne un moteur de recherche permettant d'identifier la taxe de séjour acquittée par les vacanciers. Un montant variable selon le type d'hébergement (hôtel, Airbnb, camping...) et la ville visitée.

Un moteur de recherche pour retrouver tous les tarifs de la taxe de séjour
 

Vous pensez payer trop cher la taxe de séjour sur votre note d'hôtel ou de camping ? Vous pouvez désormais en vérifier le montant grâce au site taxesejour.impots.gouv.fr. La direction générale des finances publiques (DGFiP) a mis en ligne ce moteur de recherche le 28 avril 2016 afin de permettre à tout un chacun de prendre connaissance des montants à régler selon la ville visitée et le type d'hébergement.

L'outil est également accessible directement depuis le portail impots.gouv.fr : les internautes peuvent le retrouver directement sur la page d'accueil du site, en pied de la rubrique « Les autres services de la DGFiP » en colonne de droite.

A quoi sert ce moteur de recherche ?

La loi détermine des tarifs planchers et plafonds mais pas le montant exact de la taxe. Pour une location de type Airbnb, une ville peut ainsi demander jusqu'à 75 centimes d'euro par nuitée et par personne. Dans ce cas, le locataire doit cependant s'acquitter de 83 centimes au total, puisqu'une taxe départementale de 10% s'ajoute au tarif municipal.

Reste que chaque ville détermine librement le montant de l'impôt. Par exemple, il s'élève à 1,65 euro pour une personne qui passe une nuit dans un hôtel 3 étoiles à Avignon, La Rochelle, Lille ou Toulouse. Soit 55 centimes de plus qu'à Lyon (1,10 euro) ou 30 centimes de plus qu'à Bordeaux (1,35 euro).

L'outil permet ainsi aux vacanciers et autres personnes de passage de connaître les tarifs pratiqués « par les 14.745 communes concernées » par la taxe de séjour, souligne l'administration fiscale.

A noter : les taux de la taxe de séjour pour 2017 doivent être fixés d'ici le 1er février 2017. Passée cette date, les nouveaux montants de la taxe de séjour prendront effet en 2018.


Pourquoi ce site est-il mis en ligne ?

La DGFiP rappelle que la loi de finances pour 2015 « a prévu la mise à disposition de certaines informations issues des délibérations prises par les collectivités locales comme les tarifs et périodes de perception ».

Outre l'obligation légale, l'outil trouve son utilité au regard des polémiques autour du prélèvement de la taxe de séjour par les plateformes de location touristique en ligne comme Airbnb. Dernier épisode en date, les villes hôtes de l'Euro 2016 de football ont réclamé aux sites de prélever eux-mêmes la taxe pour leur reverser. Jusqu'à présent, Airbnb expliquait que la multitude de tarifs rendait cette tâche impossible. Le nouveau moteur de recherche apporte donc une solution à ce problème.

Qu'est-ce qui change pour les vacanciers ?

En tant que tel, rien : la mise en ligne du moteur de recherche ne modifie pas les taxes de séjour en vigueur. Les palaces, hôtels et campings appliquent déjà la réglementation en vigueur et intègrent directement l'impôt à la facture payée par le vacancier.

Concernant la location de meublés touristiques, les propriétaires, ou locataires qui sous-louent leur logement, ne sont pas imposés : la taxe de séjour est payée par les occupants. Les loueurs sont cependant chargés d'appliquer la taxe de séjour et le moteur de recherche leur permet d'identifier plus facilement les tarifs à retenir. 

A noter : Depuis le 1er août 2016, Airbnb collecte automatiquement la taxe de séjour dans 18 nouvelles villes, à savoir : Aix en Provence, Ajaccio, Annecy, Antibes, Avignon, Biarritz, Bordeaux, Cannes, La Rochelle, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Saint-Malo, Strasbourg, et Toulouse. La plateforme californienne procédait déjà de la sorte à Paris et Chamonix - Mont-Blanc. Depuis le 1er mai 2017, la collecte automatique de la taxe par Airbnb a été étendue à 31 nouvelles villes. 

Abritel et Homelidays prélèvent quant à eux la taxe de séjour à Paris depuis le 1er janvier 2017. 


A lire également
Le loueur peut être exonéré de taxe de séjour si son locataire ne paie pas

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Impôts locaux 2017 : liste, dates, classement par villes
2. Comment réduire ses impôts sans investir en 2017
3. Comment payer moins d'impôts quand on est célibataire

Calendrier fiscal 2017

calendrier fiscal 2017 dates novembre

Réseaux Sociaux