Les taxes sur le diesel et l’essence rapprochées en 2017


L'écart de taxation entre l'essence et le gazole va continuer d'être comblé d'après le Premier ministre Manuel Valls. La fiscalité sur ces carburants devrait continuer d'augmenter en 2017.  

Les prix à la pompe vont augmenter en 2017

Les automobilistes vont faire grise mine. Manuel Valls a annoncé que la convergence entre la taxation du diesel et celle de l’essence sera poursuivie en 2017. Lors de son discours de clôture de la Conférence environnementale le 26 avril 2016, le Premier ministre a indiqué que « nous poursuivrons ce rééquilibrage dans le projet de loi de finances 2017 ».

« Les effets sont très nets, le croisement des courbes est frappant. Les ventes se font, de plus en plus, au profit des véhicules à essence », s’est réjoui le locataire de Matignon, faisant allusion au relèvement de la fiscalité sur le gazole entamé en 2016. Alors que la taxation sur l’essence a été revue à la baisse de 1 centime par litre, celle sur le diesel a effectué le chemin inverse.

Taxation de l’essence en hausse en 2016

Ce rééquilibrage ne va toutefois bénéficier que partiellement aux automobilistes roulant à l’essence. En cause, la contribution climat-énergie qui poursuit sa montée en puissance ainsi que la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le sans plomb 95 (SP95-E5), relevée d’un centime par litre cette année. Ainsi, en cumulant tous ces dispositifs, les taxes sur le sans plomb ont augmenté de 2 centimes par litre en 2016, contre une remontée plus conséquente de 3,5 centimes par litre pour le gazole.

Que les automobilistes ne se réjouissent donc pas trop vite, quel que soit le carburant qu’ils utilisent, leur facture à la pompe devrait s’enchérir en 2017.