PLF 2015 : impôt, logement, les principales annonces du gouvernement


VIDEO - Michel Sapin et Christian Eckert ont présenté mercredi 1er octobre 2014 les mesures phares du Budget pour 2015. Les économies sur les dépenses publiques permettront de financer la suppression de la première tranche de l'impôt et le plan de relance du logement.

plf2015-eckert-sapin

Enfin la pause fiscale et mieux encore. « L’an prochain, pour la première fois depuis cinq ans, la part des prélèvements sur la richesse nationale baissera. » Le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin, accompagné du secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, a présenté dans les grandes lignes, mercredi 1er octobre, les principales dispositions incluses au projet de loi de finances pour 2015.

Le Budget pour 2015 doit permettre d’abaisser la facture fiscale pour de nombreux contribuables, principalement grâce à la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu. Une disposition phare à destination des « ménages moyens et modestes » qui, couplée à la réduction d’impôt exceptionnelle pour 2014, récupérerons 3,2 milliards d’euros de pouvoir d’achat. Au total, 9 millions de foyers fiscaux bénéficieront de ces mesures sur le bas de barème de l’impôt.

Priorité à la construction et à la rénovation

Autre priorité du gouvernement, le plan de relance de marché de la construction va se traduire concrètement dans le Budget pour 2015. Outre l’assouplissement du dispositif d’incitation à l’investissement locatif « Duflot » transformé en « Pinel », Christian Eckert a précisé que « la fiscalité des plus-values sur les terrains à bâtir sera allégée, simplifiée ». Un arsenal complété par des mesures relatives aux donations immobilières qui jouiront d’abattements exceptionnels, pour les terrains à bâtir comme pour les logements neufs.

Enfin, le renforcement du crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique, relevé à 30% dès la première dépense engagée, « viendra soutenir l’activité de rénovation », a expliqué le secrétaire d’Etat au Budget.

Seule ombre au tableau pour les contribuables, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sera relevée de 2 centimes d’euro par litre de gazole. Une recette supplémentaire de 800 millions d’euros qui sera intégralement affectée au financement des investissements dans le transport selon l’exécutif.

Lire également : La redevance TV relevée à 136 euros en 2015