Plus qu’un week-end pour payer la taxe d’habitation 2014


Les contribuables ont jusqu'au 17 novembre prochain pour s'acquitter de leur taxe d'habitation et de la contribution à l'audiovisuel public. Pour ceux pris à la gorge financièrement, des solutions existent en fonction de leurs revenus ou de leur situation.      

taxe d'habitation

Les retardataires n’ont plus qu’un week-end pour payer leur taxe d’habitation et leur contribution à l’audiovisuel public (CAP, ex-redevance TV). La date limite de règlement de ces impôts locaux est fixée au lundi 17 novembre 2014 pour les contribuables qui n’ont pas choisi le prélèvement mensuel. Au-delà de cette date, le recours aux moyens de paiement classiques (chèques, espèces, virements) sera sanctionné par l’administration fiscale.

Comme à l’accoutumée, les internautes bénéficient d’un délai supplémentaire. Ils ont jusqu’au 22 novembre minuit pour se mettre en règle avec le fisc. Pour ce faire, rendez-vous sur votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr ou téléchargez l’application « Impots.gouv » disponible sur smartphones. Votre compte sera débité 5 jours plus tard, soit le 27 novembre prochain.

 

>> Comment payer ses impôts en ligne

Toutefois, il est possible que la date limite de paiement de votre taxe d’habitation indiquée sur votre avis d’imposition soit différente. Ainsi, dans certaines situations, principalement pour les résidences secondaires, la date butoir est repoussée au 15 décembre. Là encore, les contribuables qui s’acquittent de leurs obligations fiscales via le site de l’administration fiscale disposent de quelques jours de plus, soit jusqu’au 20 décembre minuit.

 

Exonération, délai et réclamation possibles

Dans tous les cas, mieux vaut être vigilant. En cas de retard, vous écoperez d’une pénalité de 10% du montant de l’impôt dû. Si vous éprouvez des difficultés à régler votre taxe d’habitation ou votre CAP, vous pouvez solliciter un délai auprès du fisc. En cas d’impossibilité totale à vous acquitter de l’impôt, sachez que des exonérations existent en fonction du type de logement que vous occupez ou de vos revenus.

 

>> Demander un délai de paiement

Enfin, si la note vous paraît trop salée et que vous estimez qu’une erreur s’est glissée dans votre avis d’imposition, vous pouvez le faire valoir auprès du fisc. Cependant, cela ne vous exempte pas du paiement de l’impôt.

 

>> Comment porter réclamation

 

A lire également :
Taxe d’habitation : 5 cas particuliers à connaître
Taxe d’habitation : les étudiants doivent-ils la payer ?
Taxe d’habitation et déménagement : ce qu’il faut savoir