Pour les Français, l’argent des impôts est gaspillé

Partagez

Les Français ont une très mauvaise perception de l'impôt. Ils considèrent à une très large majorité que cet argent est gaspillé et redistribué inéquitablement. Plus d'un Français sur trois associe même la fiscalité actuelle à une extorsion de fonds.

Les Français et l'impôt


L'impôt n'a peut-être jamais été aussi contesté dans l'Hexagone. Seule une courte majorité de Français estime que l'impôt est « un devoir citoyen », selon un sondage OpinionWay pour la plateforme de prêt participatif aux entreprises Finsquare et rendu public lundi 1er décembre 2014. Si 56% des personnes interrogées légitiment l'impôt dans sa forme actuelle, 37% associent l'impôt à une extorsion de fonds, soit plus d'un Français sur trois.

Le mécontentement exprimé par les Français peut à l'évidence s'expliquer par le « ras-le-bol-fiscal », expression rendue populaire par l'ancien ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Mais plus que le niveau de la fiscalité, que le président de la République François Hollande s'est engagé à ne plus augmenter à partir de 2015, c'est bel et bien l'utilisation de l'argent public qui ne passe pas auprès des Français.

De l'argent mal redistribué

« L'utilisation que les pouvoirs publics font de l'argent des impôts suscite une forte défiance », souligne Finsquare dans un communiqué. Pour preuve, 84% des sondés adhèrent à la proposition selon laquelle « les pouvoirs gaspillent l'argent des impôts ». Dans la même veine, 53% des personnes interrogées critiquent la collecte des impôts et 83% les investissements réalisés avec cet argent.

Surtout, moins d'un Français sur sept valide la politique de redistribution de l'argent des impôts en la jugeant équitable. Illustration du malaise des Français et de leur méfiance vis-à-vis des pouvoirs publics, seuls 39% d'entre eux estiment que les prélèvements servent à aider les citoyens les plus fragiles. A l'inverse, 54% soutiennent que ces fonds aident à entretenir le train de vie des élus...

Les Français ne font ainsi plus confiance à la démocratie représentative lorsqu'il s'agit d'impôt : 73% des sondés préfèreraient ainsi choisir eux-mêmes comment l'argent des impôts devrait être utilisé.


Sur la fiscalité en France en 2014
La réduction d'impôt pour dons coûte de plus en plus cher à l'État
Actions gratuites : Bercy confirme l'allègement de la fiscalité du gain d'acquisition
Impatriés : vers un régime fiscal assoupli par la loi Macron
La prime pour l'emploi supprimée en 2016

 

Calendrier fiscal 2019

calendrier fiscal 2019 dates

Réseaux Sociaux